Les Etats-Unis offrent des adieux en or à Mia Hamm

Avec le soutien de
L’équipe des Etats-Unis de football féminin a dit adieu à sa figure emblématique et porte-drapeau Mia Hamm en lui offrant la médaille d’or des jeux Olympiques d’Athènes, jeudi au détriment du Brésil (2-1 après prolongation), qui a manqué d’un rien de s’assurer l’or. L’Allemagne, qui avait battu la Suède (1-0) en match pour la 3e place jeudi, complète le podium olympique avec le bronze. Après 267 sélections et 154 buts, la femme la plus titrée de l’histoire du football féminin (championne du monde en 1991 et 1999, championne olympique en 1996 et 2004, médaillée d’argent en 2000) tire un trait sur sa carrière internationale avec un succès qui efface la déception du Mondial-2003, disputé à domicile (3e). Joy Fawcett et la capitaine Julie Foudy, deux autres “golden girls” américaines, devraient imiter leur coéquipière de 32 ans à l’issue de ces Jeux. Le prochain Mondial n’aura, en effet, lieu que dans trois ans. Les Etats-Unis ne doivent toutefois qu’aux montants du but de leur gardienne Briana Scully de ne pas avoir perdu. En fin de match, après l’égalisation brésilienne par Pretinha (73e), Cristiane puis Pretinha ont en effet chacune touché du bois. First Lady Face à trois attaquantes vives et techniques, la défense américaine a souffert. Marta, 18 ans, qui remplacera peut-être Mia Hamm dans les années à venir comme la “first lady” du football féminin, se payait même le luxe d’une chevauchée “maradonesque” (20e) depuis sa propre moitié de terrain. Sans succès. Les Américaines ont fait preuve de réalisme en ouvrant le score par Lindsay Tarpley d’une frappe puissante des 25 m (39e), au plus fort de la domination brésilienne. A la reprise, le but américain semblait avoir annihilé les velléités brésiliennes. Le jeu s’équilibrait. Mais un centre de Cristiane dévié par la gardienne américaine sur Pretinha (73e) permettait au Brésil de recoller. Dans la foulée, les joueuses sud-américaines manquaient le KO et le match devait alors se conclure en prolongation. A la 112e minute, Abby Wambach, sauveuse des espoirs américains, imposait son mètre quatre-vingt en plaçant une puissante tête à la réception d’un corner de Lilly. Les Etats-Unis étaient champions olympiques pour la deuxième fois et Mia Hamm s’éclipsait, médaille d’or au cou, après 17 ans de carrière internationale.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires