Boowa & Kwala :« Born in Quatre-Bornes »

Avec le soutien de
Ces deux héros sont de père anglais et de mère française. Fruits de la passion, ils ont été conçus sur Internet à Maurice et sont les hôtes d?UpToTen, l?un des sites Web pour enfants les plus visités au monde. Deux millions de visiteurs par mois ! Non, ce n?est pas l?Exposition universelle, mais UpToTen, un site Web pour enfants entièrement conçu à Maurice. Au quatrième étage de l?immeuble rose, à Quatre-Bornes, la vue est imprenable sur les montagnes et l?atmosphère 100 % ticomic. On s?attend presque à voir sortir un toon de derrière le canapé. Là, ces concurrents de Disney ? que beaucoup dans le milieu pensent être une multinationale ? créent et mettent en ligne des centaines de programmes ludiques et pédagogiques pour les petits du monde entier. Ils sont seulement cinq : trois Mauriciens et les deux créateurs de Boowa & Kwala, Jason et Véronique Barnard. Il est anglais, ancien contrebassiste professionnel et spécialiste de rock irlandais. Elle est française et faisait une brillante carrière à Paris voici six ans comme directrice artistique dans la célèbre agence de pub RSCG. Pour suivre ce couple original dans ce cyber conte de fées, il faut se laisser transporter dans un univers où se mêlent passion, travail et imagination. Tout est mélangé, secoué, transformé et le résultat donne un espace virtuel où les enfants de un à dix ans, accompagnés si besoin est de leurs parents, se promènent gaiement : jeux interactifs, coloriage, pédagogie, animation. Plus de 600 activités attendent les petits, alors qu?une partie du site est destinée exclusivement aux parents pour qu?ils puissent guider leur progéniture, s?assurer de la sécurité des programmes et bénéficier des conseils de professionnels. Jason et Véronique font créativité commune En France, la très frileuse Éducation nationale conseille officiellement le site pour son rôle pédagogique. Même phénomène en Australie et en Angleterre. Quant à la presse, elle fait une ovation : Le Monde, L?express, Le Nouvel Observateur, Libération, et des dizaines d?autres supports majeurs font l?éloge du « site ludo-rigolo-éducatif ». Un vrai plébiscite. L?une des clés du succès, ce sont les hôtes du site : un gros chien bleu auquel Jason prête sa voix et qui répond au nom de Boowa ; Kwala, un koala rigolo à la voix aiguë qui n?est autre que Véronique. Les deux animateurs donnent vie au site, créent une épaisseur et une proximité que les enfants adorent. Les personnages bougent, dansent et chantent et racontent des histoires. Ils sont les amis des bambins et entrent dans leur vie comme ce fut le cas jadis, sans l?interactivité, pour Mickey Mouse, Barbapapa, Pépin la bulle et autres ours Colargol. Tous les jours, la jeune mauricienne Weedaad Mohun, qui est en charge du Boowa & Kwala Club, doit répondre à une centaine de e-mails des jeunes membres. Nombreux sont ceux qui envoient des dessins, dont les meilleurs sont exposés dans les bureaux cosy d?UpToTen. Le contact avec le public est un véritable moteur pour Véronique et Jason. Parfois, un instituteur américain les appelle du Texas en visioconférence. Ses élèves peuvent poser des questions en direct à Boowa-Jason et Kwala-Véronique. Les enfants ne les voient pas mais entendent leur voix. Par contre, les visages émerveillés des petits apparaissent sur écran à Maurice. Transposé à d?autres générations, c?est comme si nous avions pu parler à Tom et Jerry. L?expérience est très touchante car les écoliers s?adressent véritablement à leurs héros. C?est aussi la plus belle des récompenses pour les auteurs qui se sont assimilés à leurs personnages depuis longtemps. À la naissance de leur fille Lilou, en 1997, le couple décide de faire créativité commune. À elle les jolis dessins, les couleurs, la décoration, à lui la musique, l?organisation et la technique. Le premier CD-livre de Boowa & Kwala ne trouve pas d?éditeur et ses auteurs se tournent alors vers Internet. En 1999, le site reçoit une récompense internationale à San Francisco et attire l?attention d?un producteur français de dessins animés, Philippe Mounier, qui décide d?entrer dans l?aventure et finance le projet. À la veille du premier krach Internet, les Barnard partent s?installer à Maurice pour créer dans la tranquillité avec leur petite muse. En plus de jeux et des activités, le site abrite une boutique en ligne qui propose des Boowa et des Kwala en peluche, des jouets, des boîtes de jeux, des T-shirts. Mais ce commerce ne couvre pas les frais, d?autant que les articles ne sont vendus que sur le Net. Véronique et Jason se passeront de salaire pendant cinq ans. Avec leur producteur, ils font un pari sur l?avenir. Comme le site est entièrement gratuit, les dépenses sont de plus en plus lourdes avec le succès, car leur provider texan, qui leur permet d?être en contact simultanément avec des milliers de fans, leur facture ses services au prorata des visites. Et contrairement aux idées reçues, ils ne touchent rien sur les connexions. Un dessin animé de 52 épisodes En 2003, c?est la consécration. Ils signent un contrat avec Wanadoo, leader Internet français, et entrent dans sa home page. Leur site devient payant en France, accessible par abonnement, ce qui leur permet de proposer quotidiennement des nouveautés. Mais, il reste accessible dans les autres pays gratuitement pour les quelque 600 jeux et activités. À ce jour, ils sont 10 000 abonnés en France à raison de cinq euros par mois. UpToTen partage avec Wanadoo et envisage l?avenir avec plus de sérénité. En cinq ans, Véronique et Jason n?ont pas vu le jour et cette passion, si elle ne les a pas dévorés, a tout de même monopolisé 100 % de leur temps et de leur énergie. Seul point noir dans ce conte de fées, certains enfants ont dû décrocher lorsqu?il a fallu débourser. Mais Boowa & Kwala ont envoyé à chacun une carte d?au revoir. La condition, pour que l?aventure continue était qu?elle soit rentable, parce que le site, pour répondre aux attentes des petits, est condamné à évoluer. Dans les locaux quatrebornais, le bureau de Jason est à la fois la tour de contrôle du webmaster et un studio d?enregistrement avec synthétiseur et table de mixage. Le « chien bleu » navigue entre sa console, le micro et la programmation. Ancien éditeur indépendant de groupes de Rock?n roll, la partie musicale est pour lui un jeu d?enfant. Quant à la composition, elle vient naturellement lorsqu?il circule seul en voiture, en allant chercher Lilou qui testera le nouveau titre. Dans le bureau d?à côté se trouve le studio son, avec un micro et un rideau de velours, où Véronique enregistre aujourd?hui la voix de Kwala en anglais et en français. Un peu plus loin, Venay Khedun, le responsable technique, développe avec son ordinateur un langage accessible aux seuls initiés. Widaad, dévouée aux jeunes membres du club, gère près de 70 000 dossiers? Enfin, Naresh Gopaul travaille à la brosse virtuelle sur l?animation des personnages et figures créées par Véronique. Quand on sait que les quelques sites comparables réalisés notamment aux États-Unis sont élaborés par des équipes composées de dizaines de professionnels, on peut mesurer l?importance de la polyvalence et de la complémentarité et la puissance de feu générée par la passion. L?avenir semble désormais tracé. Présélectionnés en mai au Forum Cartoon de Bruxelles, marché international du dessin animé, ils attendent le feu vert de plusieurs chaînes de télévision pour démarrer une série de 52 épisodes. Boowa & Kwala sont à un poil de pinceau d?entrer dans la légende.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires