Mondial-2018: Beckham voit une finale Argentine-Angleterre

Avec le soutien de
L'ancienne star anglaise du footbal David Beckham lors d'un événement promotionnel à Pékin au profit de la plus grande ligue universitaire chinoise, le 20 juin 2018

L'ancienne star anglaise du footbal David Beckham lors d'un événement promotionnel à Pékin au profit de la plus grande ligue universitaire chinoise, le 20 juin 2018.

David Beckham mise sur une finale Angleterre-Argentine pour la Coupe du monde, l’ex-capitaine des «Trois Lions» se disant encouragé par la première victoire de son ancienne équipe, contre la Tunisie.

L’Angleterre n’a guère brillé ces dernières années en Coupe du monde. Elle n’a plus atteint les quarts de finale depuis 2006, lorsque Beckham était capitaine, et sa dernière victoire remonte à 1966, lorsque les Anglais ont vaincu l’Allemagne à Wembley.

«Je pense que l’Argentine affrontera l’Angleterre en finale», a déclaré l’ancienne star du football, lors d’un événement promotionnel organisé mercredi soir à Pékin au profit de la plus grande ligue de football universitaire chinoise.

«Je parierais bien sûr sur l’Angleterre pour remporter la compétition, mais c’est parce que je suis partial et passionné pour mon pays», a-t-il plaisanté.

L’ancien milieu de terrain de Manchester United et du Real Madrid, qui a participé à trois Coupes du monde, a cependant souligné que la partie n’était pas gagnée pour les hommes de Gareth Southgate.

«Je suis très heureux que nous ayons remporté le premier match», a-t-il dit. «L’Angleterre est une équipe très jeune, qui n’a pas encore beaucoup d’expérience, et la suite de la Coupe du monde sera de plus en plus dure, parce qu’il y a beaucoup de bonnes équipes en présence.»

Des grands du football ont trébuché d’entrée, à l’instar de l’Allemagne, tenante du titre, vaincue par le Mexique. L’Argentine, qui pourrait se retrouver face à l’Angleterre en demi-finale ou en finale, a fait de son côté match nul 1-1 contre l’Islande, Lionel Messi ayant raté un penalty.

Quant à la Chine, qui ne s’est qualifiée qu’une seule fois, en 2002, pour un Mondial, elle progresse dans son ambition de devenir une grande nation footballistique, selon David Beckham.

«A l’avenir, ce pays a vraiment des chances de devenir un grand nom du foot, mais cela exige beaucoup d’investissements et beaucoup de travail», a-t-il observé, estimant que la Chine «va dans la bonne direction».

Publicité
Publicité

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Mondial-2018: football pour tous dans un stade de Téhéran, une première

Des supporters iraniens se rassemblent devant le stade Azadi à Téhéran avant la diffusion du match Iran-Espagne dans le cadre du Mondial de football en Russie, le 20 juin 2018

Des supporters iraniens se rassemblent devant le stade Azadi à Téhéran avant la diffusion du match Iran-Espagne dans le cadre du Mondial de football en Russie, le 20 juin 2018.

Plusieurs milliers de spectateurs, hommes, femmes et enfants, ont assisté mercredi soir au stade Azadi de Téhéran à une retransmission inédite, en direct sur écran géant, du match Iran-Espagne (0-1) disputé en Russie pour le Mondial-2018 de football.

Dans une République islamique d’Iran où les femmes n’ont pas le droit d’aller au stade voir des hommes jouer au football, c’est «la première fois qu’une telle» retransmission pour un public mixte «a lieu dans une enceinte sportive», comme l’a relevé l’agence de presse iranienne Isna.

La soirée avait cependant mal commencé pour les candidats aux gradins du stade emblématique de la capitale iranienne. Vers 20H00 (15H30 GMT), soit deux heures et demie avant le coup d’envoi, le bruit courait que la retransmission avait été «annulée».

Plusieurs centaines de supporteurs de la Team-e Melli («Équipe nationale» en persan) en vert-blanc-vert piaffaient d’impatience, soufflant tant qu’ils pouvaient dans leur vuvuzelas pour un grand bourdonnement de protestation face à un cordon de policiers qui leur refusaient l’entrée.

Interrogée par l’AFP, une jeune femme retenait ses larmes pour tenter de contenir sa déception: elle ne se souvenait plus de la dernière fois qu’elle avait été au stade, si ce n’est qu’elle était toute jeune et que sa famille l’avait fait passer pour un garçon.

L’interview n’a pu être achevée, des policiers anti-émeutes ayant prié les journalistes de l’AFP de quitter les lieux alors que la tension montait aux abords du stade, dont les forces de l’ordre bloquaient les accès routiers, provoquant un embouteillage monstre.

La police a finalement laissé les portes s’ouvrir, et quelque 4.000 personnes ont pu assister au coup d’envoi, selon un photographe présent sur place, loin des 10.000 spectateurs qu’avait pronostiqués dans la matinée l’agence Isna.

Des photos de la foule bigarrée à l’intérieur du stade ont été publiées sur Twitter. A quelques minutes de la fin de la rencontre, l’Iran était mené 1-0 par l’Espagne, malgré une belle résistance.

Mises en vente en ligne au prix de 150.000 rials (moins de deux euros), les places avaient rapidement trouvé acquéreurs. Le capacité du stade Azadi («Liberté» en persan) est estimée à 100.000 personnes.

«Début pour les familles» 

Le flottement avant l’ouverture de l’arène montre combien la question de l’admission des femmes dans les stades avec les hommes reste sensible en Iran.

Vendredi, pour l’entrée en lice de l’Iran dans la compétition, les autorités avaient d’abord annoncé que les familles pourraient se rendre au stade Azadi pour suivre Iran-Maroc sur écran géant, avant de faire brusquement machine arrière et d’annuler la retransmission de la rencontre dans le stade et les jardins publics de la capitale sans fournir d’explication.

L’espoir pour les fans est revenu mercredi matin après qu’une députée, Tayebeh Siavoshi, eut annoncé que le Conseil provincial de Téhéran avait autorisé la retransmission d’Iran-Espagne au stade Azadi «en présence de familles».

«Avec le respect des règles dont feront preuve les spectateurs, nous espérons qu’il sera possible de retransmettre le match Iran-Portugal (le 25 juin) dans ce même stade, et que cela sera le début de la présence de familles au stade Azadi pour assister à de vrais matches», a dit à Isna Mme Siavoshi, qui milite pour l’admission des femmes dans les stades.

Depuis la révolution islamique de 1979, les Iraniennes n’ont pas le droit d’assister aux matches de football masculins, officiellement pour les protéger des injures et du comportement vulgaire des supporteurs.

Certaines bravent l’interdiction en se travestissant à l’aide de perruques ou de barbes ou moustaches postiches.

Quand ils s’agit de football féminin, seules les femmes ont le droit d’assister aux rencontres.

Après la victoire de l’Iran (1-0) contre le Maroc vendredi, une foule jeune et largement féminine a célébré pendant plusieurs heures cette performance dans les rues de Téhéran, comme si l’équipe nationale avait remporté le trophée planétaire.

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Mondial-2018 - Afrique: déjà deux équipes au tapis

L'Egypte de la star Mohamed Salah et le Maroc entraîné par Hervé Renard sont déjà hors course: ce Mondial-2018 commence très mal pour l'Afrique, avec deux équipes éliminées sur cinq engagées.

Parmi ceux qui restent, seul le Sénégal peut avoir le sourire après avoir battu la Pologne (2-1). Car la Tunisie, dominée par l'Angleterre (2-1) et le Nigeria, mouché par la Croatie (2-0), sont très mal partis.

Les Nigérians «ont été battus par meilleurs qu'eux» et les "Super Eagles" n'ont «pas été à la hauteur de leur brillant parcours de qualification», a analysé auprès de l'AFP Alain Giresse, ancien sélectionneur du Gabon, du Mali et du Sénégal.

Le Nigeria, qui a pris un but sur corner et concédé un penalty évitable, a montré des grosses failles. «Il faut que tout le monde soit concerné par le collectif, ils ont des tendances individualistes», tacle Giresse, qui a trouvé que les leaders de l'équipe, «Moses, Obi Mikel ou Iwobi ont été un peu décevants».

La Tunisie, elle, n'a perdu «qu'en fin de match» contre l'Angleterre, «ça se joue à peu de choses, mais ils ont énormément subi la pression anglaise», rappelle celui qui a terminé troisième de la CAN-2012 avec les Aigles du Mali. Et pris deux buts sur les deuxièmes temps de corners, la maladie africaine de ce Mondial.

Au final, «les équipes africaines sont un peu en-dessous des attentes par rapport à des nations habituées de la Coupe du monde», souligne-t-il.

 Cette blessure le 26 mai... 

Ce Mondial a pris des allures de cauchemar pour l'Égypte, battue deux fois. Elle a d'abord fini par craquer sous la pression de l'Uruguay (1-0), d'une tête - sur corner - de José Maria Gimenez (89e). Mais les Pharaons évoluaient alors sans leur star, Mohamed Salah, convalescent.

Mardi soir, il était titulaire... et n'a pu que sauver l'honneur sur penalty face au rouleau compresseur de la Russie (3-1). Les "Pharaons", sans jouer, ont été éliminés officiellement mercredi après la victoire (1-0) de l'Uruguay contre Arabie saoudite. 

En aurait-il été autrement si Salah n'avait pas été blessé à la clavicule le 26 mai en finale de la Ligue des champions sur un contact en forme de prise de judo de Sergio Ramos?

Le Maroc, lui, s'est sabordé contre l'Iran (1-0) sur une tête plongeante d'Aziz Bouhaddouz dans ses propres filets à la dernière seconde, lui aussi sur corner... Puis il a fallu affronter le Portugal et un certain Cristiano Ronaldo, qui a inscrit son 4e but de la compétition (1-0). Les Marocains n'ont pu retenir leurs larmes en quittant le terrain...

Amertume et fierté

Hervé Renard était amer contre les arbitres après la rencontre devant la presse: «Faites votre analyse et écrivez la vérité. (...) On a un homme de base à terre, et quand on fait faute sur votre homme de base, vous pouvez avoir Ronaldo qui surgit et marque.»

Le technicien à la chemise blanche salue tout de même le travail de son équipe: «La chose dont je suis certain à l'heure où l'on parle, c'est que tout le peuple marocain est fier de son équipe, très fier».

Le Mondial-2018 part donc mal, mais jusqu'ici, les équipes africaines ont toutefois évité quelques épisodes peu flatteurs vus dans les Coupes du monde précédentes, comme les querelles de primes, récurrentes. Ou encore les conflits internes qui éclatent en public, comme avec le Cameroun en 2014 où Benoît Assou-Ekoto et Benjamin Moukandjo en étaient venus aux mains sur le terrain. La mauvaise image n'est pas non plus une spécialité africaine: les Bleus avaient fait grève de l'entraînement en 2010...

Pour rappel, la meilleure performance pour une équipe africaine reste les quarts de finale, atteints par le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. 

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Mondial-2018 - Portugal: Ronaldo, toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus fort

Appelez le Monsieur 100% ! Son sélectionneur a beau affirmer n'avoir «jamais vu un joueur gagner tout seul», Cristiano Ronaldo a encore une fois démontré le contraire en offrant mercredi au Portugal la victoire contre le Maroc (1-0), qui rapproche la Selecçao d'une qualification en 8es de finale du Mondial-2018.

La révélation russe Denis Cheryshev, auteur mardi de son 3e but de la compétition contre l'Egypte (3-1), n'aura pu se vanter d'être son égal que le temps d'une nuit: en inscrivant d'une tête plongeante son 4e but du Mondial contre le Maroc, Ronaldo a repris seul les commandes du classement de meilleur buteur de la Coupe du monde.

Si elle n'a pas réussi à rééditer le triplé d'anthologie inscrit contre l'Espagne (3-3) lors de son entrée en lice, la machine à marquer portugaise a conservé son rythme d'enfer. A peine cinq minutes de jeu, c'est le temps qu'il lui a fallu pour se défaire du marquage de Manuel Da Costa, le défenseur "portugais" du Maroc, et conclure l'excellent corner joué à deux entre Bernardo Silva et Joao Moutinho (4e).

Devenu contre la Roja le 4e joueur à marquer dans quatre Coupes du monde de suite (2006, 2010, 2014, 2018), aux côtés des Allemands Miroslav Klose et Uwe Seeler, et du Brésilien Pelé, l'insatiable attaquant s'est encore offert avec ce but une nouvelle distinction de prestige.

Meilleur buteur de l'histoire de la sélection portugaise, CR7 est devenu le meilleur buteur de l'histoire d'une sélection européenne avec 85 buts en 152 sélections. S'il est encore loin de l'Iranien Ali Daei (109 buts en 149 sélections), il a effacé des tablettes européennes le Hongrois Ferenc Puskas (84 buts en 85 matchs). De quoi faire déborder une boîte à records déjà bien remplie !

Sur les traces de Just Fontaine ? 

Sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou, où il avait remporté sa première Ligue des champions en 2008 avec Manchester United, Ronaldo a pourtant eu plusieurs occasions de gonfler encore un peu plus ses statistiques. Mais il n'a pas réussi à régler aussi bien la mire que contre l'Espagne.

Après une magnifique percée de Guerreiro plein axe, l'attaquant portugais s'est rapidement emmené le ballon dans la surface adverse mais son tir s'est révélé un poil trop croisé (9e). Ensuite, ses deux coups francs idéalement placés aux 20 mètres ont terminé dans le mur (32e, 85e). Enfin, arrivé en boulet de canon pour reprendre un ballon mal négocié par Guedes, il l'a envoyé dans les airs (50e).

Reste qu'à chaque rencontre, Ronaldo continue d’impressionner par sa capacité à se procurer un nombre énorme de situations malgré le marquage strict de ses adversaires. «C'est moi qui l'ai positionné dans l'axe en premier», avait revendiqué le sélectionneur Fernando Santos, la veille en conférence de presse, quand un journaliste espagnol lui avait demandé si son repositionnement par Zinédine Zidane au Real Madrid était la cause d'un tel succès...

Aligné aux avants postes, cela ne l'empêche pas de redescendre sur le terrain pour participer au jeu, donner ses consignes, ou encore dégager un ballon de la tête sur un coup de pied arrêté défensif (35e).

Buteur attitré de son équipe, CR7 a même failli se muer en passeur décisif pour Guedes mais le jeune attaquant, idéalement servi à la suite d'un une-deux, a perdu son duel face à Munir (39e). Reste que pour aller chercher le record de buts inscrits dans un Mondial, détenu par le Français Just Fontaine (13 buts), il lui en reste encore neuf à marquer. Chiche ?

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Foot/Mondial-2018 - Le 4e but de Ronaldo offre la victoire au Portugal (1-0) et élimine le Maroc

Grâce au 4e but de Cristiano Ronaldo lors du Mondial-2018, le Portugal a dominé 1-0 le Maroc, première équipe officiellement éliminée, et se rapproche d'une qualification pour les 8es de finale après son 2e match dans le groupe B, mardi à Moscou.

Auteur déjà d'un triplé contre l'Espagne (3-3), CR7 a frappé dès la 4e minute contre le Maroc et repris seul la tête du classement des buteurs. Battu en ouverture par l'Iran (1-0), le Maroc est d'ores et déjà condamné, quel que soit le score en soirée d'Iran-Espagne, autre match du groupe.

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Mondial-2018:Iran-Espagne pour tous dans un stade de Téhéran, une première

Une femme brandit une bannière où il est écrit «Laissez les femmes iraniennes entrer dans les stades», le 15 août 2016 à Rio de Janeiro lors des JO-2016.

Une femme brandit une bannière où il est écrit «Laissez les femmes iraniennes entrer dans les stades», le 15 août 2016 à Rio de Janeiro lors des JO-2016.

Plusieurs milliers de spectateurs, hommes, femmes et enfants, devraient assister mercredi soir au stade Azadi de Téhéran à une retransmission inédite, en direct sur écran géant, du match Iran-Espagne, pour le compte du Mondial-2018 de football en Russie.

Dans une République islamique d’Iran où les femmes n’ont pas le droit d’aller au stade voir des hommes jouer au football, l’agence iranienne Isna relève que c’est «la première fois qu’une telle (retransmission a lieu) dans une enceinte sportive».

Les places pour les gradins étaient en vente en ligne mercredi matin au prix de 150.000 rials (moins de deux euros) et semblaient trouver rapidement acquéreurs. La rencontre doit commencer à 22h30 locales (18h00 GMT).

Le capacité du stade Azadi («Liberté» en persan) est estimée à 100.000 personnes, mais seul un quart des places devrait être ouvert au public, et Isna évoque une affluence de 10.000 personnes.

Les autorités locales semblent avoir fait machine arrière après le cafouillage survenu vendredi pour l’entrée en lice de l’Iran dans la compétition.

Après avoir annoncé que les familles pourraient se rendre au stade Azadi pour suivre Iran-Maroc, elles avaient annulé la retransmission de la rencontre dans le stade et les jardins publics de la capitale sans fournir d’explication.

Citant une femme député, Tayebeh Siavoshi, Isna rapporte que le Conseil provincial de Téhéran a autorisé la retransmission d’Iran-Espagne au stade Azadi «en présence de familles».

«Avec le respect des règles dont feront preuve les spectateurs, nous espérons qu’il sera possible de retransmettre le match Iran-Portugal (le 25 juin) dans ce même stade, et que cela sera le début de la présence de familles au stade Azadi pour assister à de vrais matches», a dit Mme Siavoshi, qui milite pour l’admission des femmes dans les stades.

Depuis la révolution islamique de 1979, les Iraniennes n’ont pas le droit d’assister aux matches de football masculins, officiellement pour les protéger des injures et du comportement vulgaire des supporteurs.

Certaines bravent l’interdiction en se travestissant à l’aide de perruques ou de barbes ou moustaches postiches.

Quand ils s’agit de football féminin, seules les femmes ont le droit d’assister aux rencontres.

Après la victoire de l’Iran (1-0) contre le Maroc, vendredi dernier, une foule jeune et largement féminine a célébré pendant plusieurs heures cette performance dans les rues de Téhéran, comme si l’équipe nationale avait remporté le trophée planétaire.

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Kenny et Rosie : Episode 7

Kenny et Rosie se disputent encore la télé. Mais entre Les dents de la mer et le match de l’Uruguay, un consensus est peut-être possible.

On S’en Foot (La Quotidienne) est une création originale Lékip et lexpress.mu. Kenny (Alexandre Martin) et Rosie (Miselaine Duval) racontent l’histoire d’un couple purement mauricien qui, avec la coupe du monde de football, vit un mois chargé d’émotions.

Si vous avez raté les précédents épisodes, les voici. 

On S’en Foot (La Quotidienne) culmine chaque semaine à une grande émission en direct sur lexpress.mu. Le 1er numéro de On S’en Foot Le Prime a été diffusé vendredi.

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Mondial-2018: Portugal, Ronaldo est en mission, Maroc prends garde à toi

Cristiano Ronaldo triple buteur avec le Portugal face à l'Espagne dans le groupe B du Mondial à Sotchi, le 15 juin 2018.

Cristiano Ronaldo triple buteur avec le Portugal face à l'Espagne dans le groupe B du Mondial à Sotchi, le 15 juin 2018.

Opération Coupe du Monde: à 33 ans, Cristiano Ronaldo n’aura sans doute plus d’autre opportunité de glaner le plus beau des trophées. Auteur d’un triplé pour ses débuts, il doit désormais gagner contre le Maroc, mercredi (14h00 françaises), pour rapprocher le Portugal des huitièmes de finale.

CR7 n’est évidemment pas venu en Russie pour faire de la figuration. Mais difficile d’imaginer qu’il marquerait trois buts dès le premier match, qui plus est face à l’un des favoris du Mondial-2018, l’Espagne (3-3).

Jamais le dernier pour vanter ses propres mérites, il ne s’est pas étendu sur cette prestation après la rencontre: «il faut savoir apprécier ce qu’a fait l’équipe, le match était très disputé. Maintenant, nous devons penser à notre prochain match qui va être très difficile», a déclaré capitaine Ronaldo.

Le prochain match, c’est déjà mercredi, contre une sélection marocaine défaite lors de ses débuts contre l’Iran (1-0), mais dont les Portugais se méfient. «Je pense que le Portugal est plus fort que le Maroc, mais je ne suis pas en train de dire que cela va être facile», a averti l’avant-centre André Silva lundi.

«Tout le monde connaît le Maroc, on sait que la plupart des joueurs sont nés en Europe et le match contre l’Iran aurait pu avoir un résultat différent», a expliqué celui qui a débuté sur le banc contre l’Espagne mais pourrait être titularisé mercredi en pointe avec Ronaldo.

«Deux pieds, deux jambes»

Côté marocain, le milieu Fayçal Fajr a manié la méthode Coué lundi, répétant en conférence de presse que «les Portugais ont deux pieds, deux jambes», et «sont des humains comme nous», ou convoquant l’exemple de l’Islande tenant en échec l’Argentine de Lionel Messi (1-1). Mais il faudra faire un peu plus qu’être humain pour entraver la marche de l’extraterrestre CR7.

Jouer avec ce dernier «nous rend les choses plus simples», explique encore André Silva. «Ce serait plus difficile sans lui mais Cristiano est avec nous et on espère qu’il va continuer à l’être», avait expliqué la veille le milieu de Leicester Adrien Silva, interrogé sur la perspective d’une retraite internationale de la star madrilène de 33 ans. «A quoi bon spéculer sur quelque chose comme ça?», s’était-il insurgé.

Il n’est pas question que de spéculation: le Madrilène aura presque 38 ans lors de Coupe du Monde 2022 au Qatar, un âge canonique pour un buteur. L’Australien Tim Cahill, qui a justement 38 ans lors de l’édition 2018, est un contre-exemple, mais il n’est pas entré en jeu lors de la défaite des Socceroos contre la France (2-1)... Pas le genre de scénario qui conviendrait à Ronaldo.

Situation fiscale et avenir en club

Non, c’est maintenant ou jamais pour le Portugais, capitaine d’une sélection arrivée à maturité, qui se connaît bien, propose un jeu cohérent grâce à son expérimenté et impassible sélectionneur Fernando Santos. Et à qui la victoire à l’Euro-2016 a donné la confiance et l’assurance qui la fuyait auparavant.

Ronaldo n’a jamais vraiment brillé lors de ses trois précédentes Coupes du Monde, même si le Portugal a atteint les demi-finales en 2006: il a inscrit vendredi face à l’Espagne autant de buts qu’en trois Mondiaux... Et il restait sur une piteuse élimination en phase de groupes en 2014 - certes dans le groupe du futur champion du monde allemand -, après avoir été éliminé en huitièmes en 2010 par le voisin espagnol.

Ni les démêles judiciaires concernant sa situation fiscale, ni les incertitudes planant sur son avenir en club ne semblent désormais pouvoir détourner le Portugais de son grand objectif. Désireux de quitter le Real, CR7, comme l’affirme la presse espagnole ? Cela ne semble pas être le sujet de préoccupation à l’heure actuelle.

Orgueilleux comme le grand champion qu’il est déjà, Ronaldo sait qu’une Coupe du Monde le placerait définitivement au Panthéon des références de son sport. Elle serait aussi accompagnée, c’est certain, d’un sixième Ballon d’Or qui lui en ferait donc un de plus que Lionel Messi. A moins que le Maroc... ?

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Le Mauricien a le foot dans le sang. Il cultive les préjugés, aime la politicaille mais adore par-dessus tout le Mondial. A ce titre, Pravind Jugnauth a été bien inspiré d’avoir mis son budget le jour du début de la Coupe du monde pour profiter de l’attention des Mauriciens… 
 
A “Lékip”, le sport a toujours eu une place privilégiée, Mondial ou pas. Pour être toujours plus près de vous, et dans l’esprit de l’ancien “Blog de Lékip”, nous vous invi-tons dans le salon d’un couple typiquement mauricien avec “On s’en foot la quotidienne”, une nouvelle création originale que nous vous offrons en collaboration avec “lexpress.mu”. 

Vous avez pu voir hier le premier épisode de cette toute première fiction, grâce au talent confirmé du couple Kenny (Alexandre Martin) et Rosie (Miselaine Duval) de la troupe Komiko Comedy Artclub. 

Une série modeste de 30 épisodes mais purement mauricienne, pour vous tenir en haleine pendant toute la Coupe du monde sous le signe du rire. Dont on a désespérément besoin par les temps qui courent ! Sur-tout lorsque l’homme en question (Kenny) ne touche pas une bille en foot et que sa femme (Rosie) maîtrise tous les rudiments de la discipline… 

Aujourd’hui, vous découvrirez la suite de nos nouveautés avec “On s’en foot le Prime”, une émission au ton sarcastique d’une dizaine de minutes, diffusée à midi, chaque vendredi, jusqu’à la finale du Mondial. Pour vous faire vivre la Coupe du monde de manière ludique. 
 
Un bonheur ne venant jamais seul, n’oubliez pas de collectionner vos stickers chaque vendredi dans “l’express” afin de compléter votre album collector “Lékip” du Mondial “de Stars à Tsars” et tenter de gagner de nombreux cadeaux. 
 
Merci encore pour votre confiance renouvelée tous les vendredis et cette affiche digne d’une finale ce soir, entre une Espagne en plein traumatisme et un Portu-gal soudainement reboosté. Bonne Coupe du monde à tous avec “Lékip” et ses partenaires. 

Qu’on s’en foot ou pas ! 

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Mondial-2018: Hassen, le gardien de la Tunisie, quitte le Mondial sur blessure

Mouez Hassen, va quitter le Mondial en raison d'une blessure à une épaule contractée durant le match de lundi contre l'Angleterre.

Mouez Hassen, va quitter le Mondial en raison d'une blessure à une épaule contractée durant le match de lundi contre l'Angleterre.

Le gardien de but de la Tunisie, Mouez Hassen, va quitter le Mondial en raison d'une blessure à une épaule contractée durant le match de lundi contre l'Angleterre, a annoncé mardi l'équipe médicale de la Tunisie.

«J'ai discuté avec l'équipe médicale de son club et nous avons pris notre décision: (Mouez Hassen) sera transféré dans son club pour y être soigné, et pour lui le Mondial est fini», a annoncé le médecin de la sélection Souheil Chamli, dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la fédération tunisienne.

Hassen s'était blessé à une épaule en repoussant une frappe de Jesse Lingard lors de l'entrée en lice de la Tunisie face à l'Angleterre (défaite 2-1). Il avait dû quitter le terrain au bout de quelques minutes de jeu seulement.  

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés

Pages

  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires

Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x