International 2215

Le Président de la République Malgache (à dr) et le maire d’Antananarivo pourrait régler leurs différends autour d’une table.

L''Inde a salué samedi à Davos la décision de la Maison Blanche de réexaminer une clause protectionniste contenue dans le plan de relance de l''écono

Publicité

Andry Rajoelina (photo), le maire d’Antananarivo, déclare que, désormais, il est en charge de la gestion des affaires nationales à Madagascar.

Andry Rajoelina, maire d''Antananarivo, conditionne l''ouverture d''un dialogue avec le chef de l''État par l''établissement d''un ordre du jour auto

Publicité

Chute record de la production, brusque hausse du chômage, consommation en chute libre: une nouvelle série d''indicateurs catastrophiques a confirmé v

Une sculpture en forme de chaussure géante pour rendre hommage au journaliste irakien qui avait lancé ses souliers sur l''ancien président américain

Publicité

La situation dans la capitale malgache connaît un apaisement. Toutefois, une période de pénurie de denrées de base pointe à l’horizon.

Le conflit politique qui a déjà fait sept morts lundi a pris une tournure dramatique. Le bilan s’est brusquement alourdi hier avec au moins 55 morts

Publicité

Tana est toujours une ville morte. Mais depuis que le Président Ravalomanana est descendu sur le terrain, les scènes de violence ont diminué.

Depuis le 26 janvier, la capitale malgache est livrée à la rue. Pillage, incendies ça et là, mais pas la moindre présence policière.

Publicité

Andry Rajoelina, le maire d’Antananarivo, lance un appel au calme. Plusieurs manifestants se dirigent vers la place du 13 mai où le maire devrait fai

Ce mardi 27 janvier, Tana offre un spectacle de désolation. On se croirait au lendemain d’un cyclone. Il n’y a presque plus de policiers dans les rue

Publicité

Les entrepreneurs mauriciens, rencontrés à Antananarivo, n’ont pas le moral et sont inquiets pour l’avenir. Certains confirment déjà des pertes qui s

Le calme semble revenir à Tana. L''armée est intervenue pour empêcher le pillage des magasins. Sur le plan politique la situation reste bloquée.