editorial Société

«Koz kozé, pas koz kozé (…) Cette fois-ci, on ira seul aux élections. Dès demain, on va investir le terrain et on va rester à l’écoute des Mauriciens

editorial Politique

  Rodrigues baigne dans du sang. Des enfants terrorisés, du bétail abattu sauvagement, des pertes économiques conséquentes (environ Rs 60 millions),

Publicité
editorial Politique

Le 30 avril 2016, l’express-samedi publiait un portrait-enquête de Kailash Trilochun, sur deux pages, avec, en guise d’intro, ce questionnement : «Ce

editorial Politique

  Trêve de non-dits. Place au vrai leadership ! Maintenant que son Budget 2016/2017 a été présenté, que, grâce à lui, l’économie a été remise au cœ

Publicité
editorial Société

Des ronces parsèment notre champ politique. Au sein de Lepep, les rapports se sont dégradés depuis longtemps. Et ce, avant même le départ forcé de Vi

editorial

  Il y a de la «rupture» dans l’air. Des vents contraires soufflent depuis deux ou trois semaines sur le paysage politique. Et ça commence sérieusem

Publicité
editorial Société

Rupture, vous dites ? Si le Budget de Pravind Jugnauth se révèle un Budget de «rupture», alors cela ne peut qu’être en rupture avec celui présenté, l

editorial Économie

De tous les animaux du monde, l’homme est le plus proche du singe. Et si, dans notre basse-cour politique, Xavier-Luc Duval porte durablement le risi

Publicité
editorial

Cet édito a été publié dans l'express du vendredi 29 juillet, avant la présentation du Budget 2016-17.

editorial

Il fut un temps où la soie, fabriquée par la chenille du bombyx du mûrier, était si précieuse qu’elle pouvait servir de monnaie d’échange, davantage

Publicité
editorial Politique

D’après les faiseurs d’éloges professionnels, qui connaissent des jours heureux sous le régime Jugnauth, on devrait être redevable envers SAJ pour un

editorial

Une fois n’est pas coutume, l’information économique reprend une place centrale au sein de l’espace public mauricien. Tant mieux. La nomination de Pr

Publicité
editorial

  On peut ranger les Kalachnikov et les armes sophistiquées. Il suffit d’un camion, objet banal qui fait partie de notre quotidien, pour improviser

editorial Société

«On ne va pas se laisser faire !» Depuis ces derniers temps, cette phrase revient comme un leitmotiv chez l’intellectuel comorien. C’est un discours

Ailleurs sur lexpress.mu


Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires