Révélations

Avec le soutien de

Une tempête dans un verre d’eau.Si c’est votre opinion sur la révélation du travailleur social, Ally Lazer, vous avez peut-être raison. D’ailleurs, « l’express-dimanche » consacre sa couverture cette semaine à démontrer pourquoi Paul Bérenger n’est pas en danger de mort. D’ordinaire, à la suite d’un drame ou de la disparition d’une personnalité, il est de bon ton de se demander « à qui profite le crime ?» Le coup d’éclat d’Ally Lazer appelle, lui, une autre question : « A qui profite la révélation ? »

Paradoxalement, elle arrange d’abord le tandem Paul Bérenger-Navin Ramgoolam. Ils doivent tous deux une fière chandelle au travailleur social de Plaine-Verte. En effet, depuis des semaines, les deux plus importants acteurs politiques du pays se parlent par personnes interposées. Bérenger a même dit ne pas aller à certaines manifestations,de peur que sa présence aux côtés de Navin Ramgoolam ne soit « interprétée » comme un rapprochement. Loin des foules, loin des objectifs, la rencontre a donc eu lieu ce jeudi. Selon Bérenger, il a été question de tout sauf de politique. Bien évidemment,nous ne sommes pas dans l’obligation de le croire…

Ce à quoi nous pouvons croire par contre, c’est que Bérenger tire un crédit personnel de l’épisode en cours. Hier, il a rappelé qu’il en a vu d’autres durant les fameuses « années de braise. » Une posture qui lui permet d’enregistrer un bénéfice net en termes d’image. Voici donc un vieux roublard qui a failli être liquidé dans le passé. Dont le combat actuel contre « la mafia du Subutex » risque de lui coûter la vie. Ramgoolam pourrait presque être jaloux de la bonne fortune de Bérenger. Mais il exploite aussi le ramdam à son avantage. Lui aussi joue sur l’image de celui qui décide et qui agit. Il a rapidement  rencontré Bérenger.

Aux Casernes Centrales, l’on confirme que le Premier ministre a demandé au Commissaire de Police de redoubler de vigilance par rapport à la sécurité du chef de l’opposition et d’accentuer la cadence des enquêtes sur le trafic du Subutex. Par la rapidité de sa réaction, Navin Ramgoolam s’est finalement assuré qu’on ne puisse pas l’accuser d’avoir réagi mollement à la déclaration de Lazer.

La liste de ceux profitant des révélations de Lazer est longue, et les associations de lutte contre la toxicomanie en font partie. En effet, certains dirigeants d’ONG oeuvrant dans ce domaine n’hésitent pas à dire que les révélations fracassantes de Lazer ont aidé à conscientiser davantage le public par rapport à la propagation du Subutex dans le pays.De quoi amener la police à redoubler d’effort pour démanteler le réseau dont les ramifications iraient de la Prison Centrale de Beau-Bassin à Paris.

On pourrait croire que la « mafia du Subutex » sort affaiblie de cette affaire. Or, c’est peut-être l’effet inverse qui s’est produit. En l’espace de deux semaines la « mafia » a réussi deux coups d’éclat, plus ou moins malgré elle. Le premier a été l’assassinat de Denis Fine par un sniper – un mode opératoire rarissime à Maurice. Et voilà qu’on la croit puissante au point d’attenter à la vie d’un leader politique de premier plan qui a osé dénoncer de manière régulière le trafic du Subutex dans le pays. Si les trafiquants avaient besoin d’une bonne publicité visant à asseoir une image impitoyable d’eux, Ally Lazer vient de la leur fournir !

Revenons finalement à celui par lequel la « révélation » est arrivée. Lazer jouit d’un certain respect de la part de ses camarades luttant contre le trafic des stupéfiants. Mais aussi sincère que soit ce travailleur social, il a accumulé au fil des années une série de dénonciations sans suite. Ses fameuses listes n’ont ni permis de démanteler des réseaux ni d’arrêter des caïds de la drogue. En rétorquant que la connivence entre flics, politiciens et mafieux explique pourquoi ses dénonciations restent sans suite.

Mais au bout de près de 10 ans d’actes manqués, on est en droit de se poser des questions.Soit Ally Lazer dit vrai. Et dans ce cas, il nous faudra conclure qu’il y a un complot  généralisé à Maurice visant à protéger la mafia. Ce qui est très peu probable. Ou alors, il nous faudra nous rendre à l’évidence que Lazer, en grossissantde manière outrancière des faits ou ses soupçons, se décrédibilise au fil des années. Il serait dommage qu’on n’ait de lui que l’image de celui qui crie au loup. Il lui appartient de rectifier cette image. En  agissant de manière réfléchie et non en procédant par coups d’éclat réguliers…

Rabin BHUJUN

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires