Précieuses PME

Avec le soutien de

Pendant longtemps, elles ont été les grandes oubliées de l’Additional Stimulus Package. Au point que certains se demandaient si le gouvernement avait encore à coeur de les sauver. Elles, ce sont les petites et moyennes entreprises, les fameuses PME sans lesquelles il n’existe pas de véritable tissu économique. Au plus fort de la crise, il s’agissait de sauvegarder un maximum d’emplois dans des secteurs prioritaires comme le textile. La grande majorité des aides est donc allée aux grosses entreprises et plusieurs dizaines de milliers d’emplois ont été sauvés. Dans le même temps, les PME ont dû faire le dos rond.

Celles dont l’activité se trouvait en amont de celle des grandes entreprises ont particulièrement souffert du ralentissement.

Pire, les PME se sont vite trouvées asphyxiées financièrement car les banques ont durci les conditions d’accès au crédit.

Non pas simplement en remontant les taux mais en multipliant les exigeances en matière de garanties. Nombre d’entreprises se sont ainsi trouvées bloquées dans leur activité du fait du manque de fonds de roulement. Cet accès difficile au financement pour les PME mauriciennes a d’ailleurs été dénoncé dans un rapport de la Banque mondiale. «Les PME mauriciennes ne peuvent pas accéder à un financement adéquat». Le constat a été clairement énoncé. Au grand dam de la Mauritius Bankers Association qui s’est toutefois refusée à faite tout commentaire.

La Banque mondiale vient d’ailleurs d’annoncer le déblocage de 20 millions de dollars (environ Rs 600 millions) pour les PME, afin de développer leur croissance, d’accroître leur compétitivité et de créer des emplois.

De son côté, le gouvernement semble avoir pris conscience de l’ampleur du problème. Le Conseil des ministres vient de donner son feu vert à la mise en oeuvre d’un plan stratégique pour moderniser l’appareil productif et améliorer la formation des employés. Doté de Rs 3,1 milliards, ce plan, élaboré par le ministère de l’Industrie et celui des Affaires et des Coopératives, en collaboration avec l’agence française de développement, est destiné à l’industrie et aux PME. Des dons seront notamment octroyés aux PME, qui pourront également bénéficier de prêts à taux réduits. Les détails de ces mesures devraient être dévoilés demain.

Même si elles apparaissent tardives, ces aides aux PME constituent un signe de reconnaissance de leur action pour l’économie nationale. Elles représentent 43 % des emplois à Maurice. Mais elles sont particulièrement fragiles puisqu’au bout de 4 années d’existence, 80 % d’entre elles ont mis la clé sous la porte. Par delà les statistiques, les PME constituent un véritable ciment social. Il s’agit dans de nombreux cas d’entreprises familiales. Dans certains pays elles ont permis de lutter contre l’exclusion et la pauvreté absolue. Elles constituent également un vivier d’innovations en particulier dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. On ne compte plus les «success stories» des start up qui sont devenues les Google, les Microsoft ou les Hewlett-Packard. Et il ne faut pas oublier que tous ces géants ont démarré dans un hangar avec le génie et la volonté de quelques copains.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires