On oublie MedPoint et le reste…

Avec le soutien de

Plus besoin de parler des scandales de MedPoint, Neotown, de la dérive de Navin Ramgoolam sur les Réunionnais ou encore du projet Jin Fei. Nous avons d’autres os à sucer.

Toute l’attention de l’opinion publique est, en effet, focalisée sur les relations PTr-MSM. Nous avons des épisodes carnavalesques plus intéressants sur lesquels nous appesantir. Entre les vaudevilles interprétés par Deerpalsing/Soodhun et celui par Shakeel Mohamed et Maya Hanoomanjee, tout l’intérêt populaire est désormais sur les deux principaux partenaires de l’actuelle majorité parlementaire.

L’opinion publique croit comprendre ce qu’il lit et entend. Elle croit être témoin des faits objectifs. Et si derrière le rideau, tout n’est qu’une simple représentation rondement orchestrée pour nous dévier des faits qui agacent le pouvoir… Nous le savons bien. La tactique de la diversion a toujours été bien maîtrisée par le PTr surtout. A chaque fois acculé, le PTr a su trouver des sujets d’intérêt populaire pour détourner l’attention de tout le monde. Il faut aussi dire que ce n’est pas difficile à réaliser tant le degré de médiocrité ne surprend plus!

Oublions donc les véritables scandales et les sujets d’intérêt national pour nous concentrer sur des bisbilles politiciennes. En fin de compte, l’orage qui secouerait le ciel PTr-MSM risque de n’être qu’une nuée de fumée artificielle, résultant d’un de ces coups de spin doctoring mené de main de maître par les stratèges du pouvoir. Car, la manipulation ne vise pas uniquement l’opinion populaire mais les médias qui peuvent parfois se montrer assez crédules pour se laisser aveugler par les fumisteries politiciennes.

Nous croyons voir des choses. Nous croyons que ce sont des réalités. Nous croyons que ces réalités révèlent l’essentiel de la vie publique. Nous sommes tout excités de ces guéguerres politiciennes. Or, nous oublions que l’univers politique est un univers toujours en représentation. Chacun interprétant des rôles bien définis et calculés. On s’arrange entre soi pour savoir qui prendra le rôle de méchant et qui prendra celui de gentil. Le peuple retient son souffle dans cette confrontation supposément à mort. Puis, subitement, c’est la fin de toute cette excitation. Parce qu’au nom de l’intérêt du peuple, les deux parties mettront de côté leurs prétendus différends pour se concentrer sur l’avenir du pays.

Entre-temps, on aura relégué aux oubliettes les véritables scandales. C’est ce qui s’appelle de l’incurie générale ou encore la grande bêtise nationale mauricienne…

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires