Nouvelles fraîches

Avec le soutien de

Depuis le retour de sir Anerood au Prime minister’s Office, la République de Maurice a connu moult bouleversements.

Ainsi, c’est le nouveau chef de l’Etat, Jayen Cuttaree, qui désormais se déplace à Port-Louis les jeudis pour des consultations avec le nouveau chef du gouvernement. SAJ a trouvé que c’était préférable vu que le précédent locataire du Réduit avait fichtrement dévalué les fonctions présidentielles.

Alan Ganoo, connu pour sa diplomatie – d’autres parleront de mollesse -, dirige avec doigté les travaux de l’Assemblée nationale, avec un leader de l’opposition bien décidé à mener la vie dure au nouveau gouvernement. Bien sûr, il doit parfois ramener le calme pendant les Private Notice Questions de Navin Ramgoolam, qui, invariablement, portent sur le MedPoint Deal, tentant maladroitement de prouver l’honnêteté de son gouvernement. Il ne manque pas non plus d’interroger le ministre des Finances sur les nouveaux baux accordés au gouvernement pour des bureaux au Sun Trust Building.

Le ministre des Finances, justement, en attendant de remplacer SAJ au PMO, après avoir équipé les éléments de la SMF de biberons, a choisi son remplaçant à la tête du MMM. Reza Issack a été unanimement approuvée par l’assemblée des délégués bien qu’il y ait eu quelques grognements. Comme d’hab Le nouveau leader mauve a justifié sa nomination par l’argument qu’il ne fait que retourner à « lakaz mama ».

Une chaleur matricielle qu’ont redécouverte avec enthousiasme Anil Bachoo, Jim Seetaram, Mireille Martin et Mukeshwar Choonee au MSM, Lindsay Morvan et Aurore Perraud au MMM - après un passage « dans le ventre du monstre » et Maurice Allet au MMSD.
Dans les travées de l’opposition, à côté des quelques rares élus rouges, Kee Cheong Li Kwong Wing et Satish Boolell, dissidents de la majorité, tentent tant bien que mal à faire entendre la raison à leurs collègues députés.

Notamment à propos de la nécessité de discuter sérieusement de la Seconde république. Surtout après la décision de la Cour suprême donnant raison à Rezistans ek Alternativ qui a contesté la constitutionnalité du Best Loser System…

Une bonne nouvelle dans notre république tout de même : Olivier Bancoult a été reçu par Barack Obama, curieux de rencontrer cet homme qui a su mobiliser 25 000 signatures pour ces îles d’où il compte faire déguerpir ses marines.

A propos, il est plus qu’urgent, si vous n’avez pas encore signé, d’aller sur https://wwws.whitehouse.gov/petitions#!/petition/us-government-must-redress-wrongs-against-chagossians/gPRF7hmz

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires