Liverpool devant Manchester Utd…

Avec le soutien de

« Où sont passés les Come back Kings ? » Cette phrase d’un supporter de Liverpool à un fan de Manchester United résume bien l’état d’esprit du Kop après la 20e journée de Premier League, le 1er janvier. Si les Reds ont perdu leur leadership en deux matches (défaites contre City puis Chelsea), ils sont toujours devant leur rival Honni.

A mi-chemin du championnat, la nouvelle claque prise par les Mancuniens dans leur fief d’Old Trafford (1-2) résonne comme un réel aveu d’impuissance pour United. Avec, déjà, quatre défaites dans la besace, les rêves de retenir leur titre de champion ont du plomb dans l’aile.

Si mathématiquement rien n’est joué, qui plus est avec une compétition aussi féroce et un écart aussi minime entre les favoris pour la première fois depuis des lustres, United donne l’impression de ne plus boxer dans la catégorie championne (qu’il a presque toujours occupée dans nos mémoires).

La succession de Sir Alex Ferguson s’annonçait ardue. David Moyes doit effectivement commencer à avoir les oreilles qui sifflent… Pendant ce temps, du côté du grand rival d’Anfield, l’euphorie a été un peu douchée après les défaites consécutives face aux deux équipes les mieux armées (à tous les postes) pour le titre.

Liverpool est un beau quatrième, mais il n’a pas la profondeur de banc dont bénéficient Pellegrini et Mourinho, ni même la puissance financière pour leur tenir la dragée haute lors du mercato hivernal qui vient de s’ouvrir.

Néanmoins, n’oublions pas d’où vient Liverpool ! En un an, il a refait son retard sur LE champion en titre, Manchester United, et il compte même 5 points de plus que lui après 20 journées. Si on avait dit ça aux plus fervents fidèles du Merseyside avant le coup d’envoi de la saison, ils auraient sans doute signé des deux mains !

Cette saison, Brendan Rodgers a fait progresser l’équipe, qui pratique un jeu plaisant et entreprenant avec un groupe très jeune : Flanagan (19 ans), Sterling (19), Coutinho (20), Henderson (21) ou encore Allen (22). Grâce à son turbo Suarez, il est capable d’atteindre la puissance d’un moteur V8 dans les sommets de la Premier League.

Il a, certes, perdu les deux derniers chocs (au point d’être traité de ‘Christmas Top of the League Winner’ par ses détracteurs !), avec parfois il est vrai un arbitrage consternant, mais il va apprendre de ses erreurs et grandir encore. Rodgers avance dans la bonne direction.

Toutefois, pour ne pas dépendre uniquement sur 11 joueurs qui se battent comme des chiens mais n’ont pas de remplaçants à la hauteur, l’état-major des Reds devrait mettre la main à la poche et renforcer l’effectif du LFC. Pour au moins rester devant MU… Et plus si affinités !

Voir Liverpool aussi bien placé dans la course au titre, après le marathon des fêtes, est déjà un exploit. La seconde partie du championnat semble favorable aux Scousers qui, en plus, n’auront pas de Coupe d’Europe à disputer, et peu de déplacements chez les gros. Mais ils n’ont, évidemment, pas le même porte-monnaie…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires