Les sentinelles de nos libertés

Avec le soutien de

Halte aux brasseurs de vent et aux aboyeurs du samedi ! Contrairement à ce qu’ils affirment, «l’express» n’a jamais indiqué sa préférence pour une alliance électorale Parti travailliste-MMM. Il suffit d’avoir lu avec attention les éditoriaux de son rédacteur en chef pour y déceler comme une opposition de principe à cette perspective, Raj Meetarbhan ne cachant pas son aversion pour un pouvoir trop dominant. Dans les faits, «l’express» ne s’est pas encore prononcé précisément sur la question. Il ne manquera pas de le faire quand les chefs politiques auront passé l’étape de «koze-kozer» et qu’ils auront donné un contenu programmatique à leur projet.

Ces faits n’empêchent pas les détracteurs de ce journal de vouloir l’impliquer dans les négociations en cours entre partis politiques. C’est faux, mais il y a une explication à la «confusion», si c’en est une.

Si le rédacteur en chef de «l’express» n’a pas encore commenté les tractations du moment, en revanche, le directeur exécutif de «La Sentinelle,» interrogé en décembre 2009 par le journal travailliste «Mauritius Times», a bien donné un avis sur les relations entre le Parti travailliste et le MMM. A une question que Madhukar Ramlallah posait à l’auteur de «Passions politiques» sur les rapports entre les deux principaux partis de Maurice, j’ai répondu exactement ceci : «…J’affirme qu’au-delà des différences de styles et de positionnements électoralistes, il n’y a, idéologiquement et fondamentalement, aucune différence entre ces deux formations.

C’est la raison pour laquelle elles auraient mieux fait de chercher ensemble les solutions aux problèmes du pays…» Cette analyse fondée sur ce que l’histoire nous a montré de leurs pratiques gouvernementales, a été exprimée bien avant que ne débutent les discussions en cours. Bien entendu elle n’engage nullement les rédacteurs en chef des publications de La Sentinelle. Cela dit, je n’ai pas – comment dire ? – à rougir de cette opinion…

Je ne dois pas être le seul à penser qu’une alliance Parti travailliste-MMM pourrait effectivement contribuer à faire avancer le pays plus rapidement et plus efficacement. Je connais suffisamment les choses de l’Etat pour savoir que ce pays a vraiment besoin d’un gouvernement fort, largement représentatif, mais ferme. Je suis partisan d’un gouvernement déterminé, capable en toutes circonstances de prendre les décisions qui s’imposent, de faire ce qu’il faut. Et comme je comprends l’opposition des Beebeejaun et des Duval…

Une remarque quand même : la question qui n’est pas encore traitée, au-delà de l’intérêt personnel des protagonistes, est justement de savoir ce que fera cette éventuelle alliance de sa force parlementaire et gouvernementale. Il y a toujours lieu de s’en méfier.

C’est pour cela que je n’ai jamais manqué de souligner que plus un gouvernement est fort – ce qui est souhaitable –, plus les citoyens doivent pouvoir compter sur des contre-pouvoirs vigilants. Les organisations non gouvernementales doivent l’être – honneur à Jayen Chellum – ; la presse libre, plus que toute autre institution, doit assumer sans répit ce rôle si exécré par les gens de pouvoir. C’est ce que fait «l’express» à un prix que nos lecteurs sont loin de pouvoir imaginer.

Mais personne ne nous fera courber l’échine, ni les princes politiques, ni les nouveaux barons de la finance. Les pouvoirs, celui d’aujourd’hui, celui de demain, le savent : les sentinelles veillent.


 

Jean Claude De LEstrac

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires