Le Medical Council dépassé

Avec le soutien de

Le Medical Council, institution responsable du corps professionnel médical et notamment de l’enregistrement des médecins généralistes et spécialistes, a récemment été au centre de nombreuses controverses citées dans la presse locale. L’amateurisme de cette institution se reflète non seulement au niveau de ses décisions mais aussi au niveau de la gestion de ses dossiers.

L’examen de fin d’internat, qui tient en haleine des centaines de jeunes médecins, est un des sujets qui ne font que retraduire l’inefficacité du Medical Council. L’ingérence dans ce dossier n’est un secret pour personne dans la profession médicale mais le regard que portent la population et surtout les autres professionnels sur ce sujet est inquiétant.

Quelle honte pour une institution de se faire servir une mise en demeure autour de la tenue d’un simple examen ! On frôlerait le ridicule si on devait s’attarder sur certains points concernant ces examens notamment le cursus, les multiples communiqués erronés, les récents résultats…

Autre sujet à polémique est la fameuse «Formation médicale continue» (FMC) dont l’introduction a été annoncée en grande pompe il y a quelques mois sans toutefois aucune communication précise à ce sujet. Suscitant l’opposition de certains médecins de renom, la mise en oeuvre de ce système s’est faite dans le flou total et sans dispositifs adéquats.

Les changements au niveau des critères et de la comptabilisation des points se font au petit bonheur ou, doit-on dire, au gré des humeurs du Medical Council. A-t-il mis en place des FMC pour ses membres ? Communique-t-il la tenue des FMC ? S’assure-t-il de la qualité des FMC ? S’assuret- il du fait que ces formations soient dispensées à un coût raisonnable ? Les réponses à ces questions sont négatives.

Telle est la position déconcertante du Medical Council : un système archaïque ! La mise en place du Postgraduate Assessment Board est la dernière décision en date qui s’ajoute au palmarès du Medical Council. Mettre en place un panel de professionnels pour évaluer les diplômes de médecins spécialistes après que le système de santé a déjà été inondé par une vague de médecins venus de Chine en juin-juillet de l’année dernière, mais comme on le dit si bien «mieux vaut tard que jamais». Il se chuchote dans le monde médical que les diplômes octroyés en Chine sont inadéquats et ne permettent pas d’être reconnus comme spécialistes dans ce pays. Situation de déjà-vu avec le MRCP d’Angleterre ou même les Ordinatura de Russie où le Medical Council avait dû faire marche arrière. Mais beaucoup de ces diplômés postulent déjà pour les postes de spécialistes au ministère de la Santé.

ASSEMBLÉE «SECRÈTE»

La communication sur ce dossier (ou sur tout autre dossier d’ailleurs !!) n’est pas le point fort du Medical Council. Quiconque ayant besoin d’informations sur ce panel ou sur ses décisions ferait mieux de ne pas s’adresser au Medical Council car il se fera raccrocher au nez ou restera dans l’attente de toute réponse par courriel. Les rares chanceux qui ont pu recueillir quelques informations ont eu ouïe de la tenue d’une assemblée «secrète» à laquelle aucun membre ne peut assister, dont les décisions ne peuvent être communiquées et où même les minutes of meeting ne sont pas disponibles… À se demander si on est vraiment dans une démocratie !

L’amateurisme du Medical Council est la source de honte pour ses membres. Ils paient une cotisation annuelle pour ces services qui laissent à désirer. Le Council est même devenu la risée de toutes les autres instances professionnelles de l’île et des étrangers (...).

Ces bavures dont fait preuve le Medical Council depuis un bout de temps déjà ne cacheraient-elles pas une mauvaise chefferie et un système administratif douteux ? (...) Voilà 2013 qui s’est achevé et le Medical Council opère toujours sans aucune transparence, bernant des milliers de médecins. Les professionnels de la santé demeurent toujours dans l’attente qu’en 2014 la médiocrité laissera place à des gens bien plus capables au sein du Medical Council, qui permettront au corps médical de redorer son blason.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires