Le mauvais karma de Varma

Avec le soutien de

Il y avait en d’autres temps des systèmes de pensées. Il y a désormais des pensées pour esquiver le système. L’île Maurice est devenue, à présent, une douce plainte. Dans un énième effort de théâtralisation de la manipulation, chacun essaie d’enfiler le beau rôle. A défaut des errances byzantines qui auraient eu le mérite d’entretenir la galerie, on a droit à une grossière représentation vaudevillesque ayant pour fond l’affaire opposant la famille Jeannot et le ministre Varma.

N’ayant pas le compas dans l’œil et nous tenant à équidistance des principaux interprètes, il ne nous revient nullement de prendre position dans ce théâtre de boulevard où les protagonistes se livrent à une véritable partie de bonneteau.

C’est donc une histoire d’hommes qui s’affrontent. Et il faut se garder de devenir des victimes collatérales. Cependant, au nom du bon sens et d’une realpolitik qui fait toujours le bonheur des plus puissants, il est un fait qu’on prend le petit peuple pour des moutons de Panurge, dépourvus de tout esprit critique. C’est à se demander s’il ne joue pas sciemment ce rôle de peur de représailles.

Le grand déballage se fait sur la place publique. Dans l’histoire qui nous concerne, chacun se dit piégé par l’autre. Entre, se glissent des ersatz de bons samaritains prêts à «réconcilier deux familles», à préconiser l’accalmie et à résoudre une intrigue qui tend inexorablement à un film de série B. Il ne manquerait plus que tout cela se fasse «dans l’intérêt suprême de la nation»! Y a-t-il donc quelqu’un pour sauver le soldat Yatin. Entre les noms connus ou cités de ceux jouant aux entremetteurs et enfin ceux qui tapissent dans le silence, tétanisés par la peur de se faire éclabousser par toute cette affaire, il y a un pays qui pâtit dans le grotesque.

On a eu droit à tous les rebondissements du genre. Dénonciations, accusations, tentatives de manipulation de l’information, enquêtes policières prévenantes, interventions de seconds couteaux aux intentions douteuses, besoin de prouver son innocence, mises en scène pour piéger l’autre, passage obligé à la clinique pour une urgence, déclarations fracassantes du chef du gouvernement, éventuelle mise à pied de certains, menaces contre d’autres… On nous mange à toutes les sauces. Mais enfin si cela permet de sauver des postes!

Yatin Varma a raté le prix du meilleur scénario. Navin Ramgoolam lui remettra probablement la statuette du triste sire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires