Le dépotoir de Roche-Bois et les 228 autres cas

Avec le soutien de

Sous le soleil mauricien, les inégalités se creusent et certains s’enlisent dans une inextricable pauvreté. Lundi, vous avez pu voir sur lexpress.mu et entendre sur Radio One, la détresse d’une cinquantaine de personnes vivant au milieu des détritus dans le dépotoir de Roche-Bois. Cela se passe près de chez nous.

Que faire ? La recette miracle n’existe pas sinon les quelques 1,5 milliards d’individus sur Terre vivant avec moins de 2 dollars par jour seraient déjà sorti de la pauvreté. Les mécanismes globaux mis en place comme les Objectifs du Millénaires pour le Développement sont des catalyseurs de bonnes intentions nécessaires. Reste à s’atteler à leur réalisation. 

Le rapide succès économique mauricien a nourrit des inégalités si bien que de 53 localités définies comme «régions défavorisées» en 1999, on en compte 118 constituant 229 «poches de pauvreté» en 2006-07. Des poches comme celle du dépotoir de Roche-Bois, qu’on retrouve de Quartier-Militaire à Flacq, de Grand Gaube à Riambel.

Voici les chiffres de la pauvreté mauricienne en 2006-07:

¦ 229 poches de pauvreté extrême, réparties dans 118 localités

¦ 7 157 ménages

¦ 28 628 personnes

¦ 100 000 Mauriciens bénéficient de l’«Income Support» et du «Food Aid»
¦ En 2001-2002, 1,2 % de la population (environ 14 000 personnes) vivait avec moins de 2 USD par jour (Rs 67), seuil défini par la Banque mondiale

¦ 26 000 familles vivent dans une pauvreté relative, c’est-à-dire qu’elles perçoivent moins de Rs 3 821 par adulte par mois (chiffres 2006/2007).

¦ Rs 395 millions ont été débloquées lors de la dernière année financière sous le programme d’Éradication de la pauvreté absolue.

Il ne s’agit pas de donner des leçons ou de définir la marche à suivre. Les chiffres ont au moins le mérite d’être plus forts qu’une prose mièvre et attendue.

Trois derniers chiffres? S’il fallait Rs 750 millions pour sortir toute les personnes de la pauvreté en 2001-02, il en fallait Rs 1 milliard en 2006-07.

Pour l’année financière 2007-08, l’enveloppe pour le programme d’éradication de la pauvreté absolue s’élevait à Rs 395 millions. Certes, d’autres mécanismes sont en place, mais le bras financier est peut-être un peu faible. Dans ce sens, il faut croire que l’aide au développement étrangère pourrait aider à réduire les inégalités. 

Voir la video

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires