Gangsta’s paradise

Avec le soutien de

Dur dur de gagner sa croûte par les temps qui courent. Et alors que certains remettent à après-demain ce qu’ils auraient pu faire hier, d’autres n’hésitent pas à se lever de bon matin, bien décidés à gagner leur pain et à faire les malins. Zoom sur ces zéros des temps modernes qui nous consternent.

Jeffou, lui, était gréviste de la faim professionnel. Sa mission : court-circuiter l’installation d’une centrale à charbon. Sa vision : floue. Un beau jour, entre deux gorgées de salive, il trouva sa moitié, avec qui le courant passait bien. La ravissante Catherine fit grimper son taux d’adrénaline. Quelques jours après leur sacrée union, un événement fit grimper sa tension. Bombe de peinture en main, Jeffou alla poster sur le mur du Parlement le mot «Ase». Mais les autorités n’ont pas «Like». Conséquence, le jour de Noël, en guise de cadeau, elles l’ont expédié au cachot. Ne sachant plus à quel saint se vouer, Catherine boudait.

Kiki, était, pour sa part, apprenti kidnappeur. Le jeune homme avait pour ambition de brasser des millions. Il sillonnait les ruelles sombres à la recherche de proies qu’il pourrait détrousser. Aux petites heures du matin, mardi, ses compères et lui tombèrent nez à nez avec un jeune couple qui se bécotait. Ils décidèrent de les plumer. Kiki a sorti son couteau pour le placer sous la gorge du tourtereau, le sommant d’appeler ses proches pour leur demander de fouiller dans leurs poches. Pas calé pour un sou le pépère, il réclama une rançon de Rs 2 000 000 moins Rs 1 980 000, croyant faire une bonne affaire. Quelques heures plus tard, le filou était sous les verrous.

Quant à Riri, il y allait franco. Ses acolytes et lui sortaient toujours couverts, ils s’encagoulaient, histoire de ne pas se faire attraper. Des hauts et des bas sur la tête, ils ne perdaient pas le nord et cambriolaient des maisons dans le centre, notamment. Cet as de la casse, ce caïd cupide, ce parrain du vérin a tout de même fini par se faire avoir. Il a atterri en prison non sans avoir suscité des vocations. Derrière les barreaux, il ne se fait pas de mouron. Il sait que la relève est assurée dans le domaine de l’insécurité.


Articles précédénts : 

Blog: Conte de faits

Toilettes publiques : crotte alors !

On a testé pour vous : Trajet en bus, gare aux nerfs

On a testé pour vous – Grosses pluies: eau secours

Jouets : défaites vos jeux

Cyclone: tempêtons

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires