Des méthodes de Ku Klux Klan

Avec le soutien de

C’est une ironie de l’histoire que le 18 octobre 1685, Louis XIV révoque l’Edit de Nantes qui, institué le 13 avril 1598 par Henri IV, ouvrait la voie à la tolérance religieuse alors que, pas plus tard que la semaine dernière, des fanatiques n’ont rien trouvé de mieux que de mettre le feu à un chapiteau d’une église pentecôtiste à Vacoas comme témoignage de leur intolérance.

Henri IV, avec l’Edit de Nantes pour permettre aux protestants de pratiquer leur religion, reconnaissait ainsi la nécessité de la liberté de conscience et celle du culte tout en mettant un terme à plus de quarante ans de guerre de religions marquées par des massacres dont celui le plus sanglant : la Saint-Barthélemy popularisée par Patrice Chéreau dans La Reine Margot. Bref, une loi pour permettre la coexistence de confessions religieuses avec des droits identiques au sein de l’Etat. C’est en somme aussi une garantie qui est inscrite dans notre Constitution : la liberté religieuse.

Or, cet acte terroriste perpétré contre le chapiteau de l’Eglise Chrétienne à Vacoas nous ramène au temps de la persécution post-révocation  de l’Edit de Nantes. Comme tout le monde le sait, nous combattons, depuis des lustres, certaines méthodes de cette église. Mais nous respectons la liberté de chacun de pratiquer sa religion, comme sa liberté de conscience quitte à nous battre pour le respect ce principe comme Voltaire en d’autres temps.

Le Commissaire de Police s’est prévalu de ses prérogatives pour interdire cette manifestation religieuse à Vacoas au motif qu’elle était susceptible de provoquer des turbulences dans la région. Soit ! Mais dans l’absolu, il est impensable que la présence d’autres lieux de culte puisse interdire à d’autres de pratiquer leur foi. D’autant que les responsables de cette église allaient obtempérer et ne pas maintenir la tenue de cette manifestation.

Depuis quelque temps, nous assistons à une intolérance grandissante. Des incidents ont eu lieu ça et là pour perturber des manifestations religieuses des églises marginales ; des incidents doublés d’actes d’intimidation. Certains estiment même qu’il faudrait interdire carrément la conversion. Ce qui serait contraire aux dispositions de notre Constitution. Mais ceux-là savent qu’ils peuvent agir en toute impunité, estimant que tout leur est permis, même de déterminer la foi des autres. D’autres encore plus fanatisés ont eu recours aux cocktails molotov. Le Ku Klux Klan ne faisait pas mieux à l’époque.

Heureusement en 1787, Louis XVI institua l’Edit de Versailles qui mit fin à toutes les persécutions religieuses par la suite en France. Espérons que la 2eme  République, que d’aucuns envisagent ici, garantisse de manière plus forte la totale liberté de conscience de tout un chacun.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires