Le MSM s’engage dans une intéressante opération de «communalisme scientifique»

Avec le soutien de

Trop de coïncidences dans les agissements du MSM depuis quelques semaines pour qu’on ne décèle pas une opération inspirée du «communalisme scientifique» afin de rallier à la cause de la famille Jugnauth une composante de la population mauricienne.

Ainsi, on devait apprendre le 1er juin de cette année que notre Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth (PKJ), avait dans son enfance fréquenté l’école primaire de Quinze-Cantons, quartier très connu de Vacoas. Dans le sillage des grandes émeutes frisant l’insurrection populaire dans la ville de Vacoas en 1971, des gens malintentionnés avaient construit une image négative de Quinze-Cantons, l’associant à une section particulière de la population. Pourtant, loin d’être un ghetto, Quinze-Cantons compte des résidents de diverses origines tout en abritant le siège mauricien de la Ramakrishna Mission, lancée par le Swami Vivekananda en 1897 pour honorer le gourou Ramakrishna Paramahamsa.

Le principal meneur du MMM dans la région, Cassam ‘Zoulou’ Wahedally, qui est le voisin immédiat du complexe Ramakrishna, a personnellement assuré la sécurité et l’intégrité de toutes les facilités de cette mission lors des émeutes que Vacoas a connues. Malheureusement, la coloration que les adversaires du MMM avaient donnée à Quinze-Cantons est restée ; et c’est avec beaucoup de surprise et de joie aussi que ceux qui connaissent les complexités de la société mauricienne ont accueilli la présence du Premier ministre le mercredi 1er juin à Quinze-Cantons pour y lancer une campagne de soins bucco-dentaires dans les écoles du pays.

Ceux assurant le spin-doctoring du MSM et de PKJ auraient bien calculé leur coup car le symbole Quinze-Cantons se situe bien dans la nouvelle stratégie mise en place en vue de refaire l’image du MSM auprès d’un segment de la population. Image mise à mal par sir Anerood Jugnauth (SAJ), qui par ses propos, dont des «insanités dans le Coran», ou ses actions, dont l’abolition de la Muslim Personal Law (MPL), avait créé pas mal de controverses et de condamnations.

SAJ avait-il voulu cyniquement jouer sur des réflexes primaires pour se construire une base électorale ? Si la présence de PKJ à l’école de Quinze Cantons ne comportait aucune visée particulière, que dire de la décision du MSM de corriger une injustice créée par SAJ 35 ans de cela ?

SAJ avait en effet, en abolissant la MPL, privé de pension des veuves musulmanes qui avaient contracté le nikah, soit le mariage musulman, mais sans que cette union ne soit officiellement enregistrée au Muslim Family Council. Le ministre des Finances en présentant son Budget 2022-2023 a annoncé que ces veuves auront droit maintenant à une pension. Autre mesure prise par le MSM : les passagers partant en pèlerinage à La Mecque n’auront plus à s’acquitter des taxes à l’aéroport.

La nouvelle stratégie du MSM est évidemment liée à l’enjeu représenté par les élections municipales. En effet, le MSM ne pourrait se contenter de renvoyer cette consultation urbaine. Qui plus est, le MSM s’apprête à affronter l’épreuve, enhardi qu’est le parti orange par les divisions presque insurmontables dans les rangs de l’opposition. C’est dans ce contexte d’ailleurs qu’on a pris la décision d’abolir la taxe municipale.

Dans la perspective des municipales, le MSM compte surtout grignoter des votes dans un électorat largement acquis aux forces de l’opposition, au Parti travailliste surtout. Le MSM devrait aussi entreprendre une grande campagne d’explications sur le démantèlement du groupe British American Insurance (BAI) de Dawood Rawat. Un texte écrit par l’ancien gouverneur de la Banque centrale, Ramesh Basant Roi, a indiqué le chemin à prendre dans cette démarche.

Toutefois, malgré toutes ces tentatives visant à amadouer une section particulière de la population, la Realpolitik inspirée en grande partie par le credo «moralité napa ranpli vant» prend toujours le dessus. C’est ainsi que tout un patrimoine du Champ-de-Mars associé aux équipes de football de Port-Louis et aux amateurs de la région sera englouti sous les 80 box que Jean Michel Lee Shim fait construire pour y rassembler des chevaux et ainsi contourner le Mauritius Turf Club. Ce terrain de football portant le nom de Rajack Kurreembokus, aussi connu comme Bhay Rajack, servait de lieu d’entraînement à la Young Muslim Football Association (YMFA), l’une des équipes les plus importantes du pays dans les années 60 et 70. Le mythique Anwar Elahee, associé aux Muslim Scouts, utilisait lui aussi fréquemment ce stade.

C’est dans un temps record que la municipalité de Port-Louis a accordé la permission à Lee Shim pour y installer ses box. Ce qui prouve que le MSM ne manque jamais d’efficacité et de réalisme dans ses initiatives. Les intérêts financiers de Lee Shim priment sur toutes les autres considérations. Pour réparer les dégâts, Lee Shim pourrait faire construire, en temps record, un stade trois fois plus grand que celui de Bhay Rajack et qui serait destiné au football et autres sports. On donnerait alors le nom de «Complexe Rajack Kurreembokus» à cette création de Lee Shim lors d’une cérémonie grandiose avec la participation du Premier ministre lui-même. Et cela, avant le scrutin municipal.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x