Irrégularités électorales !

Avec le soutien de

Un recomptage des voix au n°19 aura un impact sur notre système électoral, même si on peut regretter la vitesse de tortue à laquelle évolue le judiciaire pour trancher ces pétitions électorales, pourtant déposées quasiment dans le feu de l’action. Si fraude ou maldonne il y a eu, pourquoi devrait-on laisser les suspects profiter des largesses du gouvernement pendant tout ce temps ?

29 novembre 2019. Un individu, à l’allure louche, casque intégral bien amarré sur la tête, se présente au bureau, vers 16 heures, et me réclame. Je descends avec un journaliste. On ne sait jamais sur qui on peut tomber dans notre métier. L’homme ne parle pas et me remet une enveloppe de la taille d’une feuille A4 portant l’adresse de la rédaction. Sans dire un mot, l’individu s’en va aussitôt, dans la nature.

On ouvre l’enveloppe, qui contient une autre petite enveloppe blanche, avec à l’intérieur un bulletin de vote de la circonscription n°19 (Stanley-Rose-Hill). Le bulletin de vote porte le numéro 06357. Les trois cases des trois candidats du Mouvement militant mauricien sont cochées. On est conscient que ce bulletin vient s’ajouter aux trois autres bulletins découverts, qui eux proviennent des circonscriptions n°s 3, 4 et 20.

Nous décidons sur-le-champ d’alerter la commission électorale. Celle-ci indique qu’il faut se rendre à la police, plus précisément au Central Criminal Investigation Department (CCID), pour consigner une déposition et remettre le bulletin en question. Avoir en sa possession un bulletin est un délit criminel passible de poursuite et de condamnation.

On appelle le CCID pour l’informer de cette découverte. Un interlocuteur indique qu’il faut nous rendre au poste de police de la localité. Un membre de la rédaction informe donc le poste de police de Baie-du-Tombeau. Aussitôt informés de la situation, les policiers débutent l’inspection du bulletin avant de consigner notre déposition.

Comment ce bulletin est arrivé jusqu’à nous ? Qui l’a sorti des boîtes scellées ? Dès lors, on savait qu’il y avait anguille sous roche. Mais attendons le jugement avant d’en dire plus. On a déjà attendu plus de deux ans. On peut attendre encore quelques jours, n’est-ce pas ?

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x