Le 24/7 en eaux troubles

Avec le soutien de

Voici comment sur une politique aussi sensible et vitale que l’eau,  l’alliance LEPEP berna le peuple.

En décembre 2014,  alors que la campagne électorale battait son plein et que le pays subissait une saison sèche,  l’alliance LEPEP promit, si elle était portée au pouvoir, une fourniture d’eau 24/7 pendant toute l’année à la fin de son mandat.

Pour y parvenir, il fallait un investissement massif pour renouveler quelque 60 % du réseau de distribution, construire de nouveaux barrages et des boreholes, augmenter la capacité de traitement des stations de Piton-du-Milieu, La-Nicolière et Mare-aux-Vacoas, et construire de nouvelles stations.

Pour réaliser cet objectif,  l’alliance LEPEP, dans son budget 2015-2016,  proposa d’investir Rs 20 milliards durant les huit années à venir. Une somme de Rs 3,5 milliards fut votée pour l’année budgétaire courant (item 130 budget speech). Le financement devait venir du Build Mauritius  Fund, un fonds créé à partir du maintien du prix du carburant à Maurice malgré l’effondrement des cours sur le marché mondial.

Des Rs 3,5 milliards

  1. Rs 125 millions devaient financer la construction de cinq réservoirs à Cluny, Ballison, Riche-en-Eau, Rivière-Dragon et Alma.
  2. Rs 429 millions à la construction de nouvelles stations de traitement à La-Nicolière.
  3. Rs 425 millions à Pont-Lardier
  4. Rs 700 millions à Rivière-des-Anguilles.
  5. Rs 884 millions à Rivière-du-Poste.
  6. Rs 187 millions à Mont-Blanc.
  7. Et la pose de nouveaux conduits à travers l’île notamment à Beau-Bassin, Rose-Belle, Rivière-du-Rempart, Lallmatie, Roche-Bois, Plaine-Verte et Surinam.

La réalisation de ces travaux devait être confiée à des consultants.  L’alliance LEPEP apporta aussi des changements majeurs à la CWA, organisme chargé du projet. Une nouvelle équipe fut constituée avec évidemment des salaires mirobolants. Les salaires des nouveaux entrants passèrent de Rs 45 000/mois à Rs 90 000/mois pour le chairman, de Rs 105 000/mois à Rs 275 000/mois pour le General Manager et Rs 150 000/mois à un nouveau COO.

Une année passa, aucun consultant ne fut recruté, aucun des travaux pour lesquels les
Rs 3,5 milliards avaient été attribuées, ne fut réalisé.

On remit donc ça. Pour le budget 2016-2017.

On annonça donc  à nouveau  que Rs 3,4 milliards étaient attribuées au programme 24/7. Il s’agissait, comme déjà prévu dans le précédent budget, de

  1. Poser 180 km de tuyaux dans les régions de Beau-Bassin, Surinam, Rose-Belle, Lallmatie, Roche-Bois et Plaine-Verte.
  2. D’augmenter la capacité de filtrage de  La-Nicolière, Pont-Lardier, Rivière-des-Anguilles, Rivière-du-Poste et Mont-Blanc.
  3. De construire de nouveaux  réservoirs qui n’étaient que ceux de Cluny, Ballison, Riche-en Eau, Rivière-Dragon et Alma, comme prévu en 2015.

Pour faire sérieux et avant-gardiste, on annonça que la CWA allait investir dans la trenchless technology afin de réduire les coûts et les nuisances au public que tous ces travaux allaient occasionner.

Vint 2017. Sauf pour quelques travaux de canalisation,  rien de tout ce qui était prévu ne fut accompli, les 180 km de tuyaux se faisant toujours attendre.

On remit ça encore et encore. Pour le budget 2017-2018,  sans aucun scrupule on annonça :

  1. 264 km de tuyaux dont la majeure partie date du budget de 2015-2016.
  2. La construction de 21 réservoirs en acier (Rs 210 millions)
  3. La construction du Bagatelle Treatment Plant alors que l’eau du Bagatelle Dam (projet complété en décembre 2016) s’écoulait dans la rivière.
  4. L’achat de 15 mobile treatment plants.
  5. Une étude de faisabilité du Rivière-des-Anguilles Dam pour augmenter de 50 millions de mètres cubes la capacité de fourniture en eau aux régions du Sud et du Sud-Ouest d’ici 2022.

Encore  une autre année passa et toujours rien. La construction des filtres du Bagatelle Dam avait pris un retard considérable et s’agissant du Rivière-des-Anguilles Dam,  rien ne fut entrepris.

On eut droit au même refrain lors du discours du budget 2018-2019 :

«39,154. Our resolve to have 24/7 water supply across the country for all households is undiminished.  We are making progress in upgrading, rebuilding and expanding our water infrastructure;

“Budget item 155: Today some 227,400 households have water supply compared with 166,750 in 2014. This is an increase of 36%.

“Budget item 156: Our plan is to speed up that progress. An important of that progress is due to Water Tank Scheme that allows families to have 24/7access water even when there are disruptions of the supply system.

“157.Iam pleased to announce that we will increase our support under the Water Tank Scheme to reach out to an additional 30,000 households over the next three years. I am also raising the income eligibility threshold under that scheme from Rs 25,000 to Rs 30,000.

“158. Furthermore an individual investing in a rainwater harvesting system will be allowed to deduce the total cost of such a system from his taxable income.

“159. Some Rs3.3 billion will be invested in the replacement of 300km of pipeline, construction of 5 services reservoirs, replacement of 75,000 water meters and construction of the water treatment plant at Bagatelle, amongst others, over the past three years.

Le budget 2019-2020 est nul en matière du 24/7. Aucun projet digne de ce nom avec un calendrier d’implémentation n’y figure.

Conséquence logique est que le 24/7 disparaît du radar. L’alliance LEPEP reconnaît que la promesse faite au peuple au début de son mandat ne sera pas tenue.

Comme toujours, les mêmes projets programmés précédemment tels que Plaine-Verte, Beau-Bassin, Rose-Hill, reviennent sur le tapis.

Les travaux d’agrandissement des filtres de La-Nicolière, de Piton-du-Milieu et des nouveaux  filtres à Pont-Lardier ne sont toujours pas en chantier.

À la lumière de ce qui précède, il est évident que la politique de l’eau 24/7 n’était que du vent, que les grandiloquentes déclarations lors de la présentation des budgets n’étaient que de la poudre aux yeux.

Aucun investissement massif n’a eu lieu dans le secteur de l’eau. Une estimation empirique indiquerait que seules quelque  Rs 4 milliards auront été investies. Des 440 km de tuyaux posés de 2015 à 2019, une centaine de kilomètres proviennent de projets conçus ou en cours d’exécution avant décembre 2014.

Il n’est guère étonnant que les coupures d’eau sont maintenant plus fréquentes et plus drastiques. Le non revenue  water  dans le réseau, qui était de l’ordre de 50 % en 2014, tourne maintenant autour de 60 %. Quant à l’argent collecté en maintenant le prix de l’essence malgré la baisse du prix du carburant sur le marché mondial, il serait intéressant de savoir où il est passé.

L’évidence même est que dès le début, le peuple a été mené en bateau et, cerise sur le gâteau, bien que les filtres du Bagatelle Dam soient  opérationnels depuis 2019, les régions de Port-Louis et de Plaines-Wilhems sont toujours au régime sec.  Allez savoir pourquoi!

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x