Naufrage du MV Wakashio: Avez-vous vu, M. le Premier ministre ?

Avec le soutien de

À Maurice, la population a pris les choses en main pour tenter d’entraver la progression d’hydrocarbures provenant du ««MV Wakashio», vraquier japonais battant pavillon panaméen qui s’est échoué au sud-est de l’île, le 25 juillet dernier. Pendant 12 jours, les autorités locales ont affirmé qu’il n’y avait pas de risques écologiques, jusqu’à ce que l’horreur se produise le 6 août : une marée noire !

Avez-vous vu comment le peuple mauricien s’est levé ? Avez-vous vu cet élan national, qui n’a attendu aucun mot d’ordre de vos rangs, pour agir ? Avez-vous vu ce peuple indépendant qui se prend en main lorsque ses dirigeants sont dans le déni ou s’abritent derrière des rapports d’experts ? Avez-vous vu ces cheveux offerts pour fabriquer des barrages absorbants, ces bouts de Mauriciens, toutes générations confondues, de toutes les ethnies, comme réponse à cette marée destructrice ? Avez-vous vu tous ces jeunes qui ont pris les clés de leur présent, à genoux, pour confectionner ce qui, avec efficacité, retient encore cette masse noire, gluante, nauséabonde ?

Vous avez probablement dû entrevoir tout ceci, avec votre myriade de conseillers, vos soutiens (aujourd’hui) indéfectibles – cette cour qui se bouscule pour être derrière vous quand s’attarde une caméra, un appareil photo.

Avez-vous vu cette presse indépendante – oui indépendante, que vous le vouliez ou non – qui a montré sans trembler ce qui se passait ? Ces journalistes qui continuent à alerter sur place, quitte à mettre leur santé en danger, au nom du droit de savoir ? Ces images reprises dans le monde entier ?

Oh, comme «SUS-island» et «COVID-free island» semblent être des slogans bien creux aujourd’hui face à ce monstre qui souille ce que les générations précédentes nous ont confié.

Décisions prises à temps ?

Et quel constat, Monsieur le Premier ministre, pour ceux qui nous observent ! Voir que n’importe quoi, quel que soit son contenu, peut venir s’échouer contre les récifs du pays. Voir que notre territoire marin est en fait une véritable passoire !

Vous aurez beau dire que c’est triste. Vous aurez beau nous demander de prier. Mais, voyez-vous, Monsieur, vous vous êtes rendu inaudible.

Est-ce que dans votre entourage, quelqu’un a osé vous dire qu’il faudrait exprimer des regrets, présenter des excuses au peuple mauricien, au nom de votre gouvernement ? Qu’il faut reconnaître face à cette Nation que vous vous êtes engagé à servir, que vous n’avez pas pris les décisions à temps ? Saurez-vous dire qu’il fallait solliciter l’aide internationale plus tôt et ne pas avoir honte de reconnaître que Maurice est techniquement démunie face aux risques de marée noire ?

Ne serait-ce pas nécessaire aujourd’hui d’être à nouveau crédible aux yeux de tous, ne serait-ce que pour affronter ces litres hydrocarbures qui se déversent sans vous demander la permission ? Ne serait-ce pas le moment de l’humilité, d’une parole qui touche les Mauriciens au cœur.

Monsieur le Premier ministre, n’est-ce pas l’heure d’admettre qu’avec le Pouvoir que vous dites détenir, vous avez surtout, vis-à-vis de nous, un Devoir ?

« Texte paru dans Le Club Mediapart, le 09 août 2020 »

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x