Plus «touni» que le Speaker, tu meurs!

Avec le soutien de

Les Mauriciens ont été très surpris par ce que les parlementaires nouvellement élus ou désignés ou de la dernière législature ont déclaré comme leurs avoirs. Le cas le plus surprenant concerne le Speaker, Sooroojdev Phokeer. Il n’a eu rien à déclarer comme avoirs, ni propriété, ni actions, ni voiture. Plus «noir touni» que ça, tu meurs.

Le cas de l’honorable Speaker défie toutes les normes et toutes les conventions qui régissent le comportement social des Mauriciens. En effet, la notion d’avoir un toit sur sa tête et sur celle de sa famille est profondément ancrée dans les mœurs des Mauriciens. Au point que les plus infortunés de nos citoyens harcèlent les décideurs politiques et les institutions afin d’obtenir un logement ou un lopin de terre pour pouvoir se loger avec sa famille. D’après les statistiques, le taux de propriété foncière àMaurice est l’un des plus élevés dans le monde. 

Le Speaker a été mieux fortuné dans la vie que le commun de nos citoyens rêvant d’un logement very very low cost. Ayant maintenant dépassé la soixantaine après avoir commencé à travailler à peine sorti de l’école secondaire, l’actuel Speaker a sans doute vu s’offrir maintes opportunités pour épargner une partie de ses revenus. Bien après, en 1991 précisément, en raison du fait qu’il fait partie du clan familial des Jugnauth, Phokeer s’est vu offrir un ticket dans le n°14. Il s’y fit élire et occupa le poste de Parliamentary Private Secretary (PPS). Toujours pas quelques roupies épargnées pour s’acheter un lopin de terre, un appartement, une maison?

Mais la chance devait encore sourire à ce blue-eyed-boy du clan Jugnauth quand après les élections de 2000, il fut nommé ambassadeur de Maurice en Égypte. Comme on le sait, les ambassadeurs ont droit à un salaire de base qui est largement dépassé par une myriade d’allocations auxquelles ils ont droit. Allocations de disturbance, d’entertainment, de soins médicaux, de frais scolaires. Pour la célébration du 12 mars, l’ambassadeur a droit à un budget spécial. Mais notre ambassadeur malgré la manne financière n’achète rien dans l’immobilier à Maurice, encore moins à l’étranger comme Kavy Ramano, Shakeel Mohamed, Reza Uteem, Zouberr Joomaye et Yogida Sawmynaden. 

Phokeer perd son job comme ambassadeur au pays des pyramides quand Paul Bérenger devient Premier ministre en 2003, Le nouveau PM fait rappeler l’ambassadeur Phokeer au pays suivant certaines informations dont il n’a toujours pas révélé tous les secrets. L’ambassadeur s’est-il retrouvé touni subitement dans la rue au point d’aller chercher quelque allocation au ministère de la Sécurité sociale? Non, aussitôt rentré au pays, Phokeer se fait nommer Senior Adviser du ministre Nando Bodha. Après un coup au-dessous de la ceinture, il y a toujours une solidarité qui entre en jeu. 

Après 2005 avec l’éclatante victoire de Navin Ramgoolam, ce fut la traversée du désert pour le clan Jugnauth. Et Phokeer se retrouva dans l’obligation de traser. Phokeer se retrouve donc comme enseignant dans un grand collège confessionnel qui produit des lauréats. Toujours pas l’idée de s’acheter une petite «base»?

Suivant les élections de 2014, les portes du paradis s’ouvrent à nouveau et voilà notre cher Sooroojdev représentant Maurice auprès de la plus grande puissance militaro-industrielle que l’histoire de l’humanité ait connue. Il s’installe à Washington, DC, pour un mandat complet de cinq ans. Toujours pas de «base» à Maurice comme à l’étranger pour ce singulier membre du clan Jugnauth ? Pas de maison dans le Maryland? Pas de villa à Virginia Beach?

Mais il y a job plus important que d’arpenter des bureaux de l’Oncle Sam à Foggy Bottom à Washington, DC. Phokeer est appelé à devenir le Speaker du Parlement mauricien, l’instance suprême du pays. 

Si Phokeer représente le cas extrême de vivre comme un vrai socialiste et refuser de faire des acquisitions de maisons ou de voitures, le vice-Premier ministre Ivan Collendavelloo n’est pas trop loin de le suivre. On a appris que le grand kare kare Ivan ne possède ni maison, ni villa, ni campement mais rien qu’une VW Golf et une Audi Q3. Faudrait-il lancer un mouvement pour soutenir une demande de logements NHDC pour le DPM Collendavelloo et le Speaker Phokeer?

Phokeer se retrouve sûrement sur une learning curve sur la manière de faire des acquisitions immobilières et de voitures de luxe. Surtout à l’étranger. Il apprendra que Yogida Sawmynaden a des biens à Poitiers, en France. Que Shakeel Mohamed a un appartement dans le Val-de-Marne toujours en France. Mais ces biens en France, c’est du pipi de chat comparé à ce que le ministre Kavy Ramano possède àl’étranger. En sus d’être propriétaire de biens en France, Ramano possède un trésor immobilier, tenez-vous bien, à Dubaï. Mais il y a aussi le cas de l’ancien ministre Anil Gayan. En sus de tout ce qu’il possède à Maurice, Gayan a fait l’acquisition d’un appartement à Glynde Reach, à Harrison Street, à Londres. Il s’agit d’un quartier très select qui héberge aussi la British Library. 

Le Speaker Phokeer aura bien l’occasion d’apprendre des honourable members comment «traser dann la vi». Car outre Londres, France, Dubaï, il y a le bel océan à Maurice. Il apprendra que le député Farhad Aumeer est aussi propriétaire d’un bateau appelé Lagooner. Que l’ancien député Joomaye est aussi propriétaire d’une Maserati.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés