Le MMM ou la nouvelle «zoli mamzel» !

Avec le soutien de

Ainsi donc, les Mauves n’iront plus seuls aux élections, à en croire le député Aadil Ameer Meea de la circonscription no 3, qui a fait cette déclaration la semaine dernière. Est-ce là une décision du parti que nous partage cet élu de Port-Louis ? En attendant la réponse, voilà un aveu qui place désormais le MMM sur la même lignée que celle du PMSD. S’il y a un parti qui fut raillé lors de la dernière campagne électorale car déclarant ses intentions, se vantant d’être la plus zoli mamzel en quête d’un futur partenaire, c’est bien le PMSD. Qui fait école, les Bleus ayant fait part de cette intention juste après la lourde défaite du parti lors de la partielle au no 18.

Et voilà donc le MMM, qui reconnaît sa fragilité à travers la déclaration de son député au lendemain de l’échec aux législatives. Que nous dit donc ce commentaire de Meea ? Que le MMM ne pourrait être un parti national car il est condamné à faire une alliance et, qu’au final, il ne vaut pas plus que ses anciens militants qu’il dénonçait vertement et qui l’ont quitté, trouvant refuge ailleurs, à l’exemple d’Obeegadoo, de Ramano, de Barbier et des autres qui ont soit grimpé dans le métro de Pravind Jugnauth, soit pris place dans l’Aston Martin de Ramgoolam qui, lui, n’a même pas pu trouver le chemin de l’Assemblée nationale ! Est-ce que cette déclaration d’Aadil Ameer Meea annonce déjà une future stratégie dans la perspective des municipales pour une reconquête des villes, dont le scrutin est semble-t-il prévu pour 2021 ? Est-ce que le commentaire de Meea est fait sciemment pour tâter le pouls de la base ? 

En tout cas, si le MMM envisage cette option, il n’y a pas plusieurs scénarios. Quels seraient donc ces choix ? Faire alliance avec le MSM ? Les pétitions électorales étant en marche et Bérenger ayant lui-même déclaré que ces dernières législatives ne furent pas free and fair, sans compter les critiques émises concernant la nomination du speaker à l’Assemblée nationale ou encore le choix du président de la République et du vice-président, les Mauves se ridiculiseraient s’il y a une quelconque entente avec le MSM, que ce soit en vue des prochaines municipales ou éventuellement à l’Assemblée nationale. Un partenariat avec le PMSD ? Qu’il s’agisse des leaders ou de leur électorat respectif, ces deux couleurs n’ont jamais pu fusionner ensemble, les rares tentatives s’étant toujours révélées désastreuses. Reste donc l’éventualité PTr avec qui le mariage fut catastrophique en 2014 mais dont l’expérience fut concluante lors d’une précédente union en 95, se soldant par une victoire éclatante, suivie d’un succès lors des municipales de 1996.

Meea préparerait-il déjà le terrain pour les prochaines municipales ? Est-ce que la chute successive de Ramgoolam (2014, 2019), le plaçant en mauvaise posture, doublée de la nomination de Boolell au poste de leader de l’opposition, qui favorise déjà un partenariat à l’Assemblée nationale, donne au MMM les raisons de croire à un regroupement au Parlement d’abord, pour ensuite cheminer ensemble à long terme ? S’il est encore trop tôt pour deviner l’avenir, la déclaration de Meea est elle aussi prématurée au lendemain d’une défaite d’un parti où l’on s’attendrait plutôt à une réflexion sur l’importance de labourer le terrain dès maintenant, à des discussions sur le renouvellement du leadership, à des idées neuves et progressistes, etc. D’autant que Meea, ce faisant, vient désavouer toute la récente campagne électorale qui a donné au MMM une image sérieuse, fort d’un slogan crédible, Les mains propres, la tête haute, loin du populisme des autres. Serait-ce la stratégie la plus facile que le MMM ait trouvé ou est-ce le vœu personnel de Meea ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires