For Bablee no blue blood but tiny tiny Bluebird

Avec le soutien de

C’est la révélation de la cuvée 2019 du MSM. Pas dans le sens des vedettes post- 2014 comme Kalyan Tarolah, Ravi Rutnah ou Sandhya Boygah. Mais dans le sens noble du terme. Cette révélation hors pair, c’est Gilbert Bablee. L’homme s’est forgé une solide réputation comme l’animateur vedette de Radio Plus quand il a porté à l’attention des autorités maints problèmes des citoyens du pays. Aussi, quand il s’est porté candidat du MSM aux dernières élections, ils sont nombreux ceux qui avaient parié sur ses chances de se faire proclamer «elected».

Bablee a battu le travailliste Cader Sayed- Hossen que de 49 voix. Ce qui laisse croire que si seulement 25 électeurs avaient choisi de voter pour le travailliste plutôt que Bablee, ce dernier aurait été privé d’une victoire. Les méchants diront toujours qu’il aurait suffi que 25 Bangladeshis et électeurs morts fassent la différence mais please, koz kozé ki bizin.

L’électionabilité de Bablee au no15 ne faisait aucun doute. Car contrairement à ses deux colistiers, Mahen Jhugroo et Tayoob Burkutoola, lui, Bablee, disposait d’atouts exceptionnels. Comme quelqu’un l’a fait remarquer sur les réseaux sociaux, Bablee a la parole facile et est même nanti du don de… pouvoir communiquer avec des chevaux. Tel Robert Redford dans un film américain. (…)

Gilbert Bablee possède, d’autre part, un sens inné du savoir-faire politique. Comme le prouve d’ailleurs son élection par la grande porte. D’où aussi le coup d’éclat auquel il s’est livré sur le choix de voitures officielles par les VVIP une fois qu’il a été nommé Private Parliamentary Secretary (PPS). Ainsi, se disant partisan de petites voitures, il a craché sur les BMW, Mercedes, Audi et autres Jaguar disponibles pour les PPS dans le car pool de la police. Il a lui opté pour une Nissan Bluebird. Ce faisant, Gilbert Bablee a passé un jugement bien défavorable sur ses collègues PPS, les ministres, les chairmen et directeurs de corps paraétatiques, les hauts fonctionnaires mais surtout sur le Premier ministre qui, lui, a choisi de rouler en BMW de série 7. Limousine blindée dotée d’un moteur de 12 cylindres d’une capacité de 7,760 c.c. et coûtant quelque Rs 19 millions.

Se disant partisan de petite voiture mais sûrement de la marque Nissan – car comment il n’a pas choisi de Peugeot ou Toyota ? –, Gilbert Bablee a été sans doute mal conseillé par les policiers responsables du car pool. Car la Bluebird, loin d’être une petite voiture, se classe dans la top class de Nissan. Si le choix du PPS des nos15, 16 et 17 s’était fixé sur une petite voiture de sa marque préférée Nissan, il a sans doute «mal expliqué son cas». Car en principe, il aurait dû choisir une Nissan March ou Micra munie d’un moteur de 1198 cc. Il ne faut pas douter de la bonne foi du PPS car il a sûrement pa koz kozé ki bizin avec les policiers. Une Bluebird en principe avec un moteur d’au moins deux litres se rapproche bien des BMW et Mercedes.

Exception faite de cette erreur technique sur le choix d’une «petite voiture», on devrait s’attendre à d’autres initiatives symboliques qui vont ériger le PPS en role model pour le peuple mauricien. Il ne serait nullement surprenant si la Bluebird est éventuellement remplacée par une robuste bicyclette (…)

En revalorisant ainsi le vélo, le PPS Bablee apporterait une contribution déterminante à la campagne que le tout nouveau ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, voudrait lancer contre le diabète. Avec le vélo, on combine le travail, le loisir et le sain exercice physique. Puisque le PPS vit dans une zone desservie par Metro Express, le voilà libéré du besoin même de se déplacer en voiture, aussi petite soit-elle, et ainsi aidé à combattre le réchauffement climatique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires