Liverpool et City jouent à saute-moutons

Avec le soutien de


A la fin il ne peut en rester qu’un. Oui, mais lequel ? Un incroyable alignement de planètes va-t-il délivrer le peuple de Liverpool de la malédiction et abréger une souffrance de 29 années ? Les clairvoyants l’ont peut-être déjà vu dans les astres… Ou alors c’est Manchester City qui va se succéder à lui-même en maîtrisant sa fin de championnat-marathon au prix d’une série de victoires titanesques ?

Les deux équipes se rendent coup pour coup, dans une saison de «Premier League» exceptionnelle qui tient en haleine les fans pro-foot anglais mais aussi les autres, puisque Liverpool et Manchester City sont aux portes des demi-finales de la Ligue des champions et les étincelles de leur rivalité domestique a des répercussions directes sur la C1.

La compétition nationale des deux cadors anglais est si féroce que la Coupe d’Europe passe même, parfois, un peu au second plan cette saison. Liverpool et City vont peut-être devoir se résoudre à lâcher du lest en LDC s’ils veulent continuer à cartonner en championnat, c’est-à-dire tout gagner jusqu’au bout, au soir de la 38e journée (le 12 mai).

Les «Reds», premiers avec 85 points (34 matches joués, une seule défaite !), ont encore quatre matches à jouer et que des mal-classés en face. Mais gare à ne pas les prendre de haut ou à être moins concentrés face à leur relative infériorité sur le papier. Un Newcastle ou un Wolves peuvent vous piquer au moment le moins attendu !

Il faut dire que les miracles se succèdent en faveur de Liverpool ces derniers temps. Contre Tottenham, Southampton et Chelsea, il s’est toujours passé un ‘truc’, un coup de pouce du destin, un élément de chance qui semble indiquer la fameuse ‘chance du champion’. Et si la rengaine de loser «This year will be our year» s’avérait enfin ?

Qu’à cela ne tienne, l’EPL 2018-2019 c’est tout sauf le royaume des Bisounours. Malgré sa «Dream team», Liverpool n’est assuré de rien. C’est bien City qui garde la main. Avec 83 points, il accuse deux longueurs de retard sur le LFC mais il lui reste cinq matches à jouer, dont deux gros en cinq jours : contre Tottenham, à domicile, samedi, puis face à Manchester Utd, à «Old Trafford», quatre jours plus tard. Après ces deux matches-là, le verdict définitif du championnat pourrait bien être connu. Le défi physique s’annonce herculéen pour les «Citizens». Et commencera dès demain soir face aux «Spurs», de façon indirecte mais tout aussi impactante…

Car il est entendu que si les «Citizens» gagnent tous leurs matches restants, ils seront champions avec 98 points. Ni plus, ni moins. Les hommes de Jurgen Klopp seraient alors condamnés à finir avec, au mieux, 97 points, devenant du coup le dauphin le plus ‘fort’ de l’Histoire. On devine la souffrance ultime du fan qui devrait se coltiner cette horrible étiquette…

Si City et Liverpool continuent à «performer» comme ça chaque semaine, glanant les trois points méthodiquement comme des trophées dans un jeu vidéo, on atteindra des chiffres fous. Des exemples ? Les deux équipes peuvent atteindre un total supérieur à toutes les impressionnantes équipes championnes dirigées par José Mourinho lors de son premier passage à Chelsea, 4 points de plus que les «Blues» de Conte d’il y a deux ans, et même 6 de mieux que la meilleure version du grand Manchester United de sir Alex Ferguson sur une saison à 38 matches ! Ça en jette non ?

Est-ce pour cela que Ferguson a dit qu’il faisait de Liverpool son favori pour le titre ? Il est sûr que la prestation maîtrisée des «Scousers» et le but d’anthologie de Mohamed Salah, associés à la furia d’Anfield ont marqué les esprits dimanche, dans une partie dantesque face à un ‘Hazard-Chelsea FC’ plus que redoutable.

Quoiqu’il en soit, le record absolu ne sera pas battu. Il est de 100 points et a été réalisé par le City de Pep Guardiola la saison dernière… Tiens, tiens ! En arrivant en Angleterre, le technicien catalan a véritablement fait progresser le foot anglais à pas de géant.

A quatre journées de la fin du championnat, bien malin qui pourrait dire aujourd’hui qui sera champion. Les fans des deux camps n’ont pas fini de compter les moutons qui mèneront au titre durant les folles nuits à venir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires