Promesses, promesses...

Avec le soutien de

Dans la logique de surenchère politique qui, depuis de nombreuses années maintenant, fait de l’ombre à de la solide réflexion validée, le parti politique qui gagnera les prochaines élections pourrait bien présenter la liste de promesses qui suit

Remarquez que je ne parle que de promesses. Eux aussi d’ailleurs.

De l’eau 24/7 ! Et si un électeur par mégarde demande «quand ?», on ne répondra pas, comme Pravind Jugnauth cette semaine, que l’on ne peut évidemment pas changer les tuyaux en même temps, partout à la fois et charcuter le pays. Et si un autre, un peu éméché, demande, lui, ce qui se passera lors des saisons sèches qui verront les réservoirs se dévider ou quand les bouleversements climatiques réduiront la pluviométrie, on évoquera sans doute le dessalement. Sans en évoquer ni les coûts ni la question des pompes requises pour faire monter les eaux dessalées vers les réservoirs en hauteur. Et l’on continuera surtout à vivre du mythe qu’il ne faut pas augmenter le prix de l’eau pour assurer un service plus fiable ! Surtout 

Une Freedom of Information Act ! Ce qui ne devrait pas être trop difficile, puisque, cela a d’ailleurs été promis deux fois déjà. Une fois par les travaillistes et une fois par Lepep qui tous deux gagnèrent les élections avec cet engagement dans leur liste de promesse sans, par la suite, concrétiser la proposition. Ils ne s’en portent pas plus mal.

Le salaire minimum à Rs 12 000 avec, à la demande des syndicats qui ne souffrent plus de voir des superviseurs toucher le même salaire (minimum) que ceux qu’ils supervisent, un ajustement, en cascade, sur toutes les échelles de salaires afin de rétablir les écarts salariaux relatifs qui existaient... en 1967, du temps des colonies.

La pension de vieillesse au niveau du salaire minimum dans les plus brefs délais ! Enfin, peut-être pas dans les 100 jours, mais dans les plus brefs délais, je vous dis. Et si un électeurfrisant l’âge de la retraite demande si ce délai ressemblera, ne serait-ce qu’un peu, à celui qui plombe la mise en chantier de l’hôpital gériatrique promis par le ministre Jeetah, à la veille des électionsde 2010, à partir d’un MedPoint acheté alors pour Rs 75 millions, on pourra toujours accuser cet électeur de... conflit d’intérêt !

Un développement portuaire de Pointe-aux-Sables à Baie-du-Tombeau, huit smart cities, un miracle économique qui ne fasse pas honte à Vishnu c’est évidemment souhaitable, mais l’électeurqui voit plus loin que son «boutte» personnel osera peut-être demander pourquoi les smart cities se font toujours attendre, pourquoi le port augmente ses capacités à coups de milliards, mais pas sa productivité et si le miracle est, en fait, un mirage...

Une MBC qui ne soit plus paillasson ! Mais hérisson d’équité. De plus une télévision privée. Ainsi que de nouvelles licences de radio choisies selon des critères qui ne sentent plus la cuisine moisie. Aucun électeur ne posera aucune question sur ces promesses la d’ailleurs, puisqu’il ne croira pas les réponses.

Chut ! Nous promettons de ne plus jamais vous embêter (sic !) avec tous ces contrats que nous signons en votre nom et nous vous promettons donc, désormais, une bonne clause de confidentialité dans tous les documents que nous signerons.

Des casinos qui s’assurent désormais que les clients gagnent plus que la maison de jeu elle-même ! «Nek dan Moris ki kasino perdi larzan !» disait, énergiquement, SAJ en pleine campagne électorale en 2014. À cette époque le consensus était surtout que c’était les employés qui étaient les grands gagnants, le ministre des Finances Lutchmeenaraidoo déclarant d’ailleurs, en septembre 2015, qu’il y avait 550 employés de trop dans les casinos ! Quelques mois plus tard, le ministre Callichurn suspendait un plan de licenciement parce que jugé «inhumain» à la veille de Noël et un accord avec les syndicats, trois ans plus tard, augmentait encore les salaires, ainsi que les congés payés qui passaient de 60 jours par an à... 75 ! Il est grand temps que les clients aient leur part aussi ! On mettra ainsi un «komité dibout» qui va aussitôt s’asseoir pour voir comment remercier le «péi zougader» en soignant les parieurs autant que les employés des casinos.

Plus démocrate que nous, tu meurs ! À quoi bon tourner autour du pot ?Nous sommes des démocrates, puisque nous vous le disons et que les faits le démontrent (si, si, on vous l’assure dans ce monde ou le mensonge pèse aussi lourd que la vérité...) Notre famille étant donc la meilleure garante de la démocratie, nous nous assurerons qu’elle soit nommée littéralement partout, y compris, but ultime, à l’Electoral Supervisory Commission. À quoi bon prendre le risque de nominations d’hommes libres et indépendants qui pourraient compromettre n(v)otre entendement démocratique, à v(n)ous ? Vous pourrez compter sur nous ! Le point de vue de notre famille seule peut vous assurer un avenir qui chante, style serin du pays!

L’État ce n’est que l’argent des «autres» ! Ce qui nous fait dire, à la lumière du rapport annuel de l’Audit, que l’on trouvera le moyen de renforcer la politique de l’État providentiel qui investit sans espérer de retour financier raisonnable, qui prête généreusement à des institutions qui ne couvrent pas leurs frais et qui espère peu ou pas un remboursement en retour, qui créera encore et toujours de nouvelles «authorities» du même moule (puisque la famille qu’il faut caser est de plus en plus grande et exigeante), qui disposera des terres de l’État pour des barachois ou des restaurants de plage «fraternels», qui allouera des contrats de tablettes ou d’Internet pour les écoles en dépit du bon sens, qui continuera à payer, pour des raisons humanitaires, des fonctionnaires suspendus pour faute grave, qui continuera à dépenser des milliards pour des équipements qui, faute d’utilisation raisonnable ou de contrat d’entretien, ne seront fonctionnels qu’un jour sur deux..., qui laissera s’accumuler des contraventions impayées (210 000 à juin 2018 !), des locations de terre non soldées (Rs 866 millions), ou des arrérages de taxe, parfois contestés (82 247 personnes ou compagnies pour Rs 6,7 milliards). Au titre des services pro bono, nous étudierons la possibilité, après le transport et le tertiaire, de rendre les leçons particulières aussi gratuites !

Si les «déplorables» ont pu voter Trump, qui dit que les nôtres sont capables de voir au travers de nos propres fumisteries ?

*****

Les momifiés de l’État algérien ont enfin découvert la clause 102 de leur Constitution pour se séparer du plus fortement momifié d’entre eux... Bouteflika, totalement inapte depuis quelques années déjà, a 82 ans. Le chef d’État-major qui annonce l’initiative, Ahmed Gaid Salah, a 79 ans, et le président du sénat, Bensalah qui assume le pouvoir aussitôt Bouteflika déclaré inapte a, lui, 77 ans. Une véritable tornade d’espoir, de fraîcheur et de jeunesse !

Le Parlement britannique, quant à lui, a rejeté, mercredi, toutes les dernières versions du Brexit, un deuxième referendum ainsi que l’option du «No deal Brexit» ! Vendredi, il rejetait le Brexit de Theresa pour la troisième fois. Il ne reste plus qu’à voter pour que May reste... et parte et, à bien y réfléchir, pour que l’Europe à la fois parte et reste de... la Grande-Bretagne !

Et quoi dire de l’Ukraine ? M. Zelensky qui jouait dans une série télévisée de 2015 le rôle d’un professeur qui devenait... président de l’Ukraine, est en tête des sondages pour le 1er tour des présidentielles du 31 mars !

Même sans Trump, ça déjante raide sur la planète...

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x