Quelle réalité, Mme la ministre ?

Avec le soutien de

«Ce qu’a écrit le quotidien ne reflète pas nécessairement la réalité…» Propos de la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, hier. Clairement, elle faisait référence à notre article paru vendredi, intitulé : «PSAC : Le cauchemar de la régionalisation.»

L’express a toujours pris position pour la réforme éducative. Cela a été un de nos combats les plus importants pendant des années. Nous avons salué la volonté du gouvernement Lepep d’avoir eu le courage de réformer le système, de mettre fin à une compétition malsaine. Sur le papier, le plan avait séduit. Abolir le Certificate of Primary Education, casser le mythe des Star Schools, procéder à la régionalisation ou encore prôner le développement holistique de l’enfant mauricien… Nous avons dit bravo !

Mais Mme la ministre, dans la pratique, votre concept de «régionalisation» déçoit. D’abord, parce que vous avez insisté pour que les résultats obtenus soient le premier critère pris en considération et que le choix parental reste déterminant. À mon humble avis, «régionalisation» veut tout simplement dire que chaque élève obtient un collège proche de son lieu de résidence. En insistant sur la performance au Primary School Achievement Certificate (PSAC), vous faussez complètement la donne. Ensuite, vous avez enlevé la notation A+ et tout ramené à A. Mais dans la forme, comment expliquer à un parent dont l’enfant a obtenu 4 unités qu’il ne peut prétendre à la high demand school de son choix ? Comment expliquer que son ami de classe a, lui, pu y trouver une place ? Comment dire à ce père de famille que c’est parce que son enfant a obtenu «4 unités faibles» ?

Elle est où la transparence ? Certains sont tentés de dire qu’au moins, avec le ranking, la méritocratie primait ! D’ailleurs, sur quels critères les collèges choisissent-ils d’admettre les élèves ? Parce que vous avez refusé de mettre de côté le critère des résultats, nous sommes témoins d’une nouvelle tendance : ces Star Schools qui émergent. Nous vous invitons à consulter l’article de l’express, publié le jeudi 13 décembre – «Le top trois des collèges dans chaque zone».

Mme la ministre, ce que vous imposez aux parents est une aberration. La compétition est encore plus féroce car la course aux Star Schools ne se fait plus au niveau national mais au niveau régional, à l’intérieur des zones éducatives. Le choix est restreint et ce n’est un secret pour personne que les établissements secondaires ne sont pas du même niveau. Il suffit d’analyser les statistiques. N’aurait-il pas été mieux de rehausser le niveau des collèges avant d’appliquer la réforme ? Quid de l’augmentation de la demande pour les établissements du SeDEC ?

L’attribution de collèges est faite dans le flou. Elle équivaut à un véritable drame humain, au découragement des parents, à une incompréhension totale. Les vidéos publiées sur lexpress.mu vous le confirmeront. Donc, à quelle réalité faites-vous référence, Mme la ministre ?

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires