Réponse à Platform Moris Lanvironnman: tout sur le projet de NMH aux Salines

Avec le soutien de
Le CEO de NMH, Gilbert Espitalier-Noël, présentant le projet des Salines, en juillet dernier.

Lancement de notre nouvelle page Facebook

La page Facebook sur le projet de NMH aux Salines, Rivière-Noire, qui vient d’être lancée, ambitionne d’apporter des éclaircissements aux interrogations soulevées par différents stakeholders qui, souvent mal informés, véhiculent des informations erronées. Elle répond aussi aux questions soulevées par la Platform Moris Lanvironnman (NdlR : qui ont été publiées dans l’express du 10 août dernier). L’objectif de cette page est d’informer les internautes et le public en général sur ce projet important pour la région et ses habitants.

Le groupe NMH

Le respect de notre groupe pour l’environnement et sa contribution à l’embellissement de notre pays depuis plus de 50 ans est visible dans chacun de nos huit hôtels à Maurice. La préservation de l’environnement et l’embellissement des régions dans lesquelles nous opérons font partie de l’ADN de notre groupe. Le projet des Salines s’inscrit dans cette même logique. Nous avons en effet conçu ce projet pour qu’il soit en ligne avec notre parti pris pour un développement durable.

Notre engagement social envers la région de Rivière-Noire

NMH a commencé à travailler sur ce développement depuis maintenant deux ans. Nous avons effectué une étude socio-économique complète de la région, plus précisément sur le village de Rivière-Noire. Cette étude, qui s’est appuyée sur un grand nombre de consultations formelles et informelles avec les ONG, Forces Vives, pêcheurs et autorités de la région, a débouché sur des recommandations et l’élaboration d’un programme social ambitieux qui est aujourd’hui en phase d’implémentation.

La Fondation Espoir Développement

Fort de ses 20 ans d’expérience dans la responsabilité sociale et citoyenne de l’entreprise, la Fondation Espoir Développement Beachcomber (FED) a pour ambition de faire de ce projet une référence dans le développement intégré avec des initiatives innovantes, dont un village artisanal pour les femmes entrepreneurs de la région. Plusieurs autres initiatives sociales ont déjà été lancées sur la base du programme élaboré avec les forces vives de la région. Rivière-Noire et les villages avoisinants ont un grand besoin de développement. Cette région souffre de nombreux maux sociaux : pauvreté, chômage, drogue, problème de logement etc… Le projet de NMH aux Salines contribuera grandement à combler le retard que cette région a pris et permettra aux jeunes des localités voisines d’envisager l’avenir avec optimisme.

Investissement et création d’emplois

Notre projet nécessitera des investissements de plus de Rs 3 milliards. Il créera 600 emplois directs et 1 200 emplois indirects. Il permettra l’émergence d’entrepreneurs et contribuera à améliorer la vie de centaines de familles.

Communication régulière

Depuis plus d’une année nous avons communiqué régulièrement, dans les médias et sur notre magazine Beachcomber News, sur les étapes importantes de ce projet. Un des temps fort dans la communication sur le projet a été la conférence de presse tenue au siège social de NMH avec en soutien une vidéo et un flyer. Cette vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux. Gilbert Espitalier-Noël, Chief Executive Officer (CEO) de NMH a, lors de cette conférence de presse, donné des détails sur le projet et a répondu aux questions des journalistes présents. Pierre Baissac, professionnel reconnu dans le domaine de l’environnement, a quant à lui répondu aux questions touchant les wetlands et les autres aspects environnementaux.

Les «wetlands»

Le projet – plus précisément le volet wetlands du projet – est décrit par certains protagonistes comme un «désastre écologique», suscitant des «interrogations préoccupantes». NMH respecte le point de vue de chacun. Dès la conception du projet Les Salines Beachcomber, NMH s’est appuyé sur des environnementalistes de renom afin de s’assurer que ce développement intègre les contraintes environnementales existantes et fasse provision pour l’implémentation de mitigating measures qui ont été élaborées et discutées avec les autorités concernées.

Nous voulons faire de ce développement un exemple – énergie solaire, tri des déchets, conservation des salines, introduction de nombreuses plantes endémiques etc. – et ambitionnons de faire du nouveau wetland que nous aménagerons sur les terres en toute propriété de NMH, à l’arrière de l’hôtel, un modèle de collaboration public/privé dans la région de l’océan Indien.

Ce nouveau wetland, qui sera créé sous la supervision de Pierre Baissac et en partenariat avec les autorités compétentes, sera plus grand que celui qui existe actuellement sur le site. Il est bon de préciser une fois de plus que le wetland présent sur le site est la résultante de l’exploitation d’une carrière de sable durant les années 70 et 80 par les anciens propriétaires du site. Ce n’est donc pas un wetland naturel à l’instar d’autres wetlands qui pourraient exister sur l’ile.

Le lagon

Après discussions avec le ministère de l’Environnement, lors de la conception du projet, nous avons choisi de ne pas entreprendre de travaux dans le lagon et avons fait provision pour que les activités nautiques soient pratiquées à quelques centaines de mètres de la plage.

Demande d’EIA

Nous avons déposé la demande d’EIA (Environmental Impact Assessment) pour ce projet le 23 décembre 2017. La presse en a fait état. Depuis la soumission de notre demande, les procédures prévues par loi ont été rigoureusement suivies. Plusieurs visites du site ont été effectuées par les autorités compétentes, dont la première en mars 2018. Le document soumis par NMH dans le cadre de la demande d’EIA a été mis en ligne sur le site du ministère de l’Environnement, pour consultation et commentaires par toute personne intéressée. Certaines organisations – à l’instar de R&A et la Platform Moris Lanvironnman – ont fait part de leurs commentaires, dont certains ont été publiés dans la presse et sur les réseaux sociaux. Les autorités, après l’examen de notre dossier et des commentaires reçus du public, ont fait parvenir à NMH une liste de questions, de demandes d’informations supplémentaires et d’éclaircissements. NMH a déjà répondu à chacune de ces questions, dont celles rendues publiques récemment par la Platform Moris Lanvironnman.

Les prochaines étapes

Le dossier est entre les mains des autorités qui ont aujourd’hui tous les éléments en leur possession. Nous attendons de recevoir les autorisations nécessaires et les recommandations du EIA committee quant aux mitigating measures que nous avons proposées, afin de pouvoir démarrer ce projet tant attendu par la communauté de Rivière-Noire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires