D'une terre ronde à un monde plat

Avec le soutien de

Longtemps imaginée comme étant plate, la science a fini par démontrer que la Terre était finalement ronde. Mais avec le développement et le progrès technologique, on en vient à découvrir que le monde est effectivement plat.

Plat dans le sens qu’aujourd’hui il n’y a plus de barrières. Elles ont toutes été aplanies. Certes, Donald Trump, le président américain, veut en ériger de nouvelles avec sa politique l’Amérique d’abord mais la globalisation est déjà passée par là. Quelques chiffres permettent d’illustrer ce monde que nous définissons.

Ils se résument ainsi : 95 % de la population de la planète, soit plus de 7 milliards de personnes, est connectée à un réseau de téléphonie mobile. Les utilisateurs d’Internet sont passés de 1,3 % de la population mondiale en 1996 à 50 % actuellement. Les e-mails échangés quotidiennement s’élèvent à plus de 145 milliards.

Indéniablement, ce nouveau paysage favorise l’éclosion de nouvelles technologies tout en bouleversant les habitudes des uns et des autres. Les zones de confort disparaissent, mettant hors jeu ceux qui refusent de prendre les vagues de l’innovation.

Dans ce monde contrôlé par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), il est devenu impératif de se distinguer, de se singulariser pour survivre. Car aujourd’hui, la virtualisation est bel et bien une réalité à laquelle on ne peut échapper.

RT Knits, la société dirigée par Kendall Tang et Jean Li Wan Po, semble avoir pris la pleine mesure des défis qui guettent leurs secteurs d’activités : le textile et l’habillement. Dans l’édition de Business Magazine de cette semaine, les deux entrepreneurs dévoilent leurs recettes pour éviter de sombrer comme d’autres compétiteurs engagés dans le même domaine. Du B-to-B, la compagnie a basculé vers un modèle de B-to-C à travers le «manutailing», une combinaison du rôle de manufacturier et de distributeur. Ce faisant, la compagnie entend capter «la valeur qui appartenait à ses clients distributeurs».

Du coup, RT Knits mise sur une interaction directe avec les consommateurs où qu’ils se trouvent à travers la planète. Une formule qui, espèrent les patrons de la société, devrait rendre l’entreprise plus résiliente face au renchérissement des coûts de production. Car, comme ils le disent, leurs concurrents, qui sont aussi les compétiteurs de l’industrie locale, «ont l’avantage de la proximité». Or, avec une plateforme en ligne, cette problématique devient secondaire.

Est-ce de l’audace ou tout simplement du réalisme au regard des enjeux modernes ? La qualification de cette démarche importe peu. En revanche, dans la conjoncture actuelle, elle montre la voie à embrasser pour survivre aux dangers qui minent plusieurs pans de l’économie.

À la veille de la présentation du Budget par le Premier ministre et ministre des Finances, il est important d’inciter les opérateurs économiques à voir au-delà de simples calculs reposant sur le taux de change et la politique monétaire. Dans cette période charnière que nous vivons, la valeur ajoutée doit devenir une quête permanente. C’est en souscrivant à un tel exercice que le pays pourra aspirer à faire évoluer son écosystème.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires