Combat pour le progrès

Avec le soutien de

L’indépendance n’est jamais une évidence. Que ce soit celle d’un pays face au colonisateur ou celle d’un enfant qui s’affranchit de la dépendance du nid familial, ou encore celle d’un responsable d’une institution d’État qui doit choisir d’écouter sa conscience plutôt que d’être continuellement la voix, sans honneur, des princes !

«L’express», de tous les combats, contre les lois iniques comme la «Newspaper & Periodicals Amendment Act», en 1984, et pour le mauricianisme et la méritocratie, depuis 1963.

L’Indépendance du pays n’a jamais été un «combat» contre le colonisateur bien sûr, malgré les besoins de la propagande et l’infectieux des mythes. Cependant, il y a bien eu un combat intérieur des consciences juste avant le moment de se jeter dans le vide. Une forte minorité (comme les porte-parole du colonisateur d’ailleurs !) n’a tout simplement pas cru qu’un avenir était possible. La majorité a probablement été plus motivée par des équations pouvoiristes que par le frisson de la construction possible d’une belle nation ! Nous avons failli tout foutre en l’air, d’ailleurs, en s’offrant un État providence largement au dessus de nos moyens - ce qui s’est soldé par le double déculottage des dévaluations Ringadoo. Depuis, nous nous sommes mieux débrouillés. Du moins, matérielle­ment. Il a fallu, pour cela, des idées, suffisamment de monde pour violer le statu quo et de l’effort au travail. L’express a été de tous ces combats progressistes pour le pays ! L’Indépendance, dont économique, était, bien entendu, incluse !

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires