Metro Express: la leçon bien retenue

Avec le soutien de
Georges Chung, directeur de Metro Express Ltd, lors de la présentation du projet de métro le 31 juillet à Ébène.

Qu’on l’appelle Metro Express, léger, lourd, tramway ou train, on ne va pas entrer dans une guerre de mots. Le plus important est de voir les priorités du pays. Lors du dossier sur le Metro Express sur la MBC-TV lundi, les Mauriciens s’attendaient à plus de clarté sur le projet, que ce qui avait été avancé par Georges Chung, directeur de Metro Express Ltd, le lundi précédent, 31 juillet.

Accompagné par l’autre directeur de la compagnie, Dev Beekharry, le premier nommé est resté scotché sur ses convictions et rien de nouveau n’est sorti du dossier. Si ce n’est que les deux ont voulu ridiculiser ceux qui contestent le terme métro pour préférer tramway ou tram. Georges Chung, appuyé par Dev Beekharry, a montré que ses convictions précédentes ont bien été enregistrées dans son disque dur biologique et qu’aucune fonction «delete» n’y est possible.

Revenons sur sa référence première sur le métro d’Édimbourg, pour lui dire qu’Édimbourg est une ville, et non un pays ou un État aussi petit que le Vatican par exemple. Donc le métro d’Édimbourg tourne à l’intérieur de cette ville et ne rallie aucune autre ville de l’Écosse.

Ce qui n’est pas le cas de Maurice, où le prétendu métro va relier pas moins de cinq villes. Ce qui en fait plus un tramway qu’autre chose, malgré le fait qu’un tramway est muni de plus de wagons ou de compartiments qu’un métro léger.

De plus, ajoute-t-il, un tramway se déplace à 25 kilomètres à l’heure tandis que son métro le fera à 25 km dans les villes et 80 km dans les espaces libres. Mais comme son métro se déplacera pour plus de 2/3 du parcours dans les villes et seulement moins de 1/3 dans les espaces libres, il se rapproche plus du tramway que du vrai métro.

De plus, il est prévu que le prétendu métro reliera le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest dans le long terme, ne serait-il pas alors plus un train qu’un métro ? Alors métro ou tramway ?

Georges Chung et Dev Beekharry se réjouissent qu’une étude de DCDM certifie que quatre passagers du bus à Quatre-Bornes assurent qu’ils préfèrent le Metro Express au bus. Tout le monde voyageant par le bus dans les conditions actuelles dirait la même chose.

Si Rose-Hill Transport qui, par son directeur, approuve la position de nos deux directeurs de Metro Express Ltd, il n’y a qu’à voir le service offert par cette même compagnie dans les villages de Bambous et Albion pour tout comprendre. Metro Express représente le développement et le progrès, nous voulons bien le croire.

Qu’en est-il pourtant des autres besoins de développement et de progrès tellement plus essentiels, tels que la lutte contre la pauvreté extrême ? Un mini-dossier sur le cas de la cité Anoska, dans un hebdomadaire du dimanche 6 août courant, est à fendre le coeur.

Dans cette cité vivent Mirella Gentil et sa famille. Cette dame est la mère d’Eleana Gentil, jeune adolescente violée et assassinée, et qui alors avait fait pleurer toute l’île Maurice. On disait alors «plus jamais ça».

Qu’est-ce qui a changé depuis pour cette famille et la cité Anoska ? Et le plan Marshall contre la pauvreté absolue alors ?

On pourrait bien écrire encore et encore sur la nécessité de développer le pays. Le Metro Express en sera un bon point pour ceux qui font passer l’orgueil du pays développé avant le besoin de ceux qui vivent dans la misère et qu’on cache dans les coins les plus retirés de l’île.

Préférons faire du Metro Express bien installé au centre du pays ressembler à une femme qui se farde pour paraître devant les autres, avec les lèvres peintes d’un rouge éclatant comme une belle tomate toute rouge, mais qui ne se lave pas le corps. (Ce n’est pas une attaque de macho contre les femmes, mais une simple image.)

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires