Le renouveau du passé...

Avec le soutien de

C'est le paradoxe du MMM. Promettre un renouveau, alors qu'au sein du parti, personne ne veut céder la place pour un renouvellement de politiciens et des idées neuves. Ni le leader, ni les autres. Et ça dure, défaite après défaite.

Presque trois ans sans meeting du 1er Mai pour les Mauves et y a-t-il eu une quelconque originalité dans le discours à Rose-Hill lundi dernier ? Hélas non ! Qu'a-t-on retenu du leader du MMM ? Que tous les politiciens ne sont pas les mêmes, que l'heure du renouveau a sonné, que c'est le MMM qui apportera le vrai changement...

Ce, après avoir vertement critiqué le PTr avec qui les Mauves étaient en alliance lors des dernières élections, et entre deux phrases nostalgiques de l'époque 2000-2005 (alliance MSM-MMM), et un démenti  d'une future alliance avec le parti de Pravind Jugnauth. En clair, rien n'a changé dans la stratégie mauve. D'un côté, Bérenger courtise ouvertement le leader du MSM en regardant à travers les visières ethniques. De l'autre, il dément toute idée de rapprochement avec ce même MSM devant ses troupes.

Pour tenter de nous faire croire que lui et les siens se préparent à aller seuls aux prochaines législatives, parce que tous les autres partis – il oublie juste de dire qu'il a couché politiquement avec chacun d'entre eux – sont des désastres (ce qui n'est pas totalement faux), et que le salut viendra donc d'un MMM qui promet le renouveau. Sauf que jusqu'ici, plus de deux ans après les dernières législatives, de renouveau, d'idées novatrices, de sang neuf et de reconstruction, nous ne voyons rien du côté des Mauves.

D'ailleurs, si à un moment de son discours, Bérenger donne l'impression qu'il veut proposer une ouverture envers les «jeunes, professionnels et politiciens propres et compétents», le lendemain, en conférence de presse post-traditionnelle guerre des foules (où il a dénoncé avec raison la manipulation des images de la MBC), le voilà qui précise sa pensée : «Nous accueillerons tous ceux qui veulent prendre part à une entreprise de renouveau nécessaire pour le pays après les prochaines élections.» Personne ne lui a dit que s'il y a une déconnexion entre les citoyens et les politiciens, c'est justement parce qu'ils sont nombreux à vouloir un changement, un renouvellement visible avant les élections. Car c'est d'un nouveau projet de société que tous ont soif. C'est une fracture d'avec la politique pratiquée jusqu'ici que beaucoup réclament. Et non d'un renouveau du passé.

En laissant entendre que «nous ne voulons pas donner l'impression que le MMM est un parti accapareur» pour justifier l'accueil des nouveaux venus après une éventuelle victoire, le leader des Mauves ne fait pas du rajeunissement et d'un nouveau souffle de son parti une priorité. Ce faisant, son discours n'est porteur d'aucun rêve et encore moins d'espérance face à une population qui perd de plus en plus confiance en la classe politique.

Du reste, dans un pays où une grande majorité de voix citoyennes réclame à cor et à cri une réforme électorale, voilà un parti d'opposition qui ne voit pas la nécessité de faire pression sur ce sujet. Faut-il rappeler que, depuis longtemps, les Mauves n'ont cure de l'importance de ce dossier ? Soit son leader nous dit qu'il est trop tard pour que la réforme soit une réalité lors des prochaines élections, soit, comme il l'a fait sur l'estrade du 1er Mai, il ne fait que promettre cette réforme après une éventuelle victoire de son parti.

En agissant ainsi, il se rend complice du maintien d'un système qui favorise uniquement les quatre blocs traditionnels de Maurice. C'est à se demander si le MMM (et ce n'est pas le seul parti) ne profite pas de cette absence de réforme électorale. Car malgré leurs dires sur l'importance de l'élargissement de la démocratie, jusqu'ici, les Mauves se montrent timides sur cette question qui est pourtant d'intérêt national et qui permettrait un changement positif et une meilleure participation à l'Assemblée nationale.

Bérenger aura beau dire que tous les politiciens ne sont pas les mêmes, que le vrai changement viendra du MMM, en l'absence d'un renouvellement et d'une reconstruction, ces propos-là ne convainquent que ses fidèles mauves qui ont bravé la pluie pour l'écouter lundi dernier...   

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires