♫ Father And Son ©

Avec le soutien de

«It’s not time to make a change
Just relax, take it easy
You’re still young, that’s your fault
There’s so much you have to know
Find a girl, settle down
If you want you can marry
Look at me, I am old, but I’m happy

I was once like you are now
And I know that it’s not easy
To be calm when you’ve found
Something going on

But take your time, think a lot
Think of everything you’ve got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

How can I try to explain?
When I do, he turns away again
It’s always been the same, same old story
From the moment I could talk
I was ordered to listen
Now there’s a way
And I know that I have to go away
I know I have to go (...)

It’s not time to make a change
Just sit down, take it slowly
You’re still young, that’s your fault
There’s so much you have to go through
Look at me, I am old, but I’m happy

All the times that I’ve CRIED
Keeping all the things I knew inside
It’s hard, but it’s harder to ignore it

If they were right I’d agree
But it’s them they know, not me
Now there’s a way

And I know that I have to go away
I know I have to go...»

***


En amont du Conseil des ministres de ce matin, s’il avait la fibre artistique, et s’il pouvait chanter (au lieu de crier !), sir Anerood Jugnauth aurait pu s’inspirer des magnifiques paroles de Cat Stevens (ou Yusuf Islam) pour encourager son fils Pravind, en ces temps d’adversité politique et de contestation citoyenne. Et celui-ci lui aurait, alors, donné, filialement, une réplique.

La chanson Father and Son résume l’essentiel. C’est pour cela qu’elle a fait le tour du monde. Elle est presque aussi vieille que l’île Maurice indépendante. Et, intemporelle, elle a marqué plusieurs générations car elle est, en fait, un dialogue (universel). Stevens parle de la confrontation d’un père avec son fils. Et comment chacun tente de se convaincre l’un et l’autre, à tour de rôle...

Stevens interprète les deux personnages, avec un timbre tantôt grave, tantôt aigu. Mais l’auteur a toujours affirmé que ce texte n’était pas autobiographique et que «bien qu’il n’ait pas toujours compris son père, ce dernier l’avait toujours laissé être lui-même.» Chez nous, beaucoup croient deviner les liens qui unissent sir Anerood à son fils. Et si je vous disais que le rapport père-fils ou fils-père est, souvent, une affaire inextricable...

Songwriter: Cat Stevens (AKAYusuf Islam)
Father And Son lyrics © BMG Rights Management US, LLC

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires