Lettre ouverte au PM: Pomponette plage publique !

Avec le soutien de

Nous considérons que la plage de plus de 16 arpents (69 940m2) faisant partie du Pas Géométrique Bel Air à Pomponette déproclamée le 24 août 2016 doit être proclamée plage publique à nouveau. La déproclamation s’est faite dans le but d’inclure cette portion des Pas Géométriques dans le bail octroyé à un promoteur pour la construction d’un hôtel.

A l’Assemblée nationale le 29 novembre 2016, le ministre des Terres et du Logement a déclaré que la décision de déproclamer cette plage proclamée publique en 1991 par le General Notice G.N 608 de 1991 est une décision du gouvernement en place en 2003 [Hansard No. 34 of 2016, page 76]. Nous rappelons toutefois que l’avis en date du 24 août 2016 déproclamant la plage publique de Pomponette est signé par l’actuel ministre des Terres et du Logement (G.N 1246 of 2016). Il a de ce fait entériné une décision qui était réversible car non-exécutoire.

Il a aussi été révélé à l’Assemblée nationale que depuis janvier 2015, ont été déproclamées des portions de plages publiques afin de régulariser des empiètements par des hôtels : 6 perches de plage publique à Blue Bay et 64 perches à Belle Mare. Ces régularisations au détriment de plages publiques sont inquiétantes.

Nous considérons qu’enlever la plage publique de Pomponette de la jouissance du public ne contribue pas à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être des Mauriciens car les plages publiques sont la source de détente et de convivialité par excellence à laquelle la population a librement et gratuitement accès.

Nous invitons les membres du Gouvernement et les promoteurs hôteliers éventuels à se rendre à la plage de Pomponette un dimanche pour constater ce que signifie cette belle plage pour les familles mauriciennes, les jeunes, les vieux, les enfants. Des photos de la plage un dimanche sont aussi à leur disposition.

Il est possible d’apporter le développement économique et des emplois autrement qu’en enlevant aux Mauriciens une plage publique, très fréquentée de surcroît. Déclarer publiques des portions de plage de deuxième ou de troisième grade en échange indiquerait un manque de considération envers la population.

Nous en appelons donc à la sagesse et au sens d’équité du Gouvernement pour qu’il déclare à nouveau la plage de Pomponette plage publique.

Il est encore temps de renverser une décision injustifiée et inconsidérée.

Platform Moris Lanvironnman
15 décembre 2016

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires