Clinton vs Trump : 2-0

Avec le soutien de
SOURCE : BBC

Ceux qui aiment le débat contradictoire en politique se sont, sans doute, réveillés tôt hier matin pour suivre, en direct, le deuxième affrontement entre l’inénarrable Donald Trump et l’infatigable Hillary Clinton. Ceux qui ont raté la grande agressivité – certes civilisée et contenue – qui a caractérisé ce débat intense peuvent toujours se rattraper sur YouTube. C’est dommage que les leaders politiques mauriciens ont tendance à fuir le débat entre eux (contrairement aux States, nous n’avons pas une commission nationale pour les obliger à venir débattre devant les électeurs – et la MBC-paillasson n’est pas crédible, non plus, dans ce rôle démocratique) – comme cela a été récemment le cas sur celui portant sur la réforme électorale, un sujet éminemment important pour notre pays. C’est dommage car on aurait eu une bien meilleure idée de leurs forces et faiblesses, de leurs contradictions, compromis et compromissions.
 
Revenons au débat américain. Si lors du premier débat, tenu deux semaines de cela, Hillary Clinton, hyper préparée comme à son habitude, avait fait une bouchée de son adversaire, cette fois-ci, elle a eu affaire à un Trump mieux briefé, plus sûr de lui – qui n’a pas hésité à frapper, plusieurs fois, sous la ceinture.

Encore groggy par une vidéo datant de 2005 (http://wapo.st/2dSk1nD), publiée par le Washington Post et reprise en boucle depuis, dans laquelle il tient un langage sexiste et grossier, Trump a riposté en lançant, juste avant le débat, des accusations de viol envers le mari d’Hillary Clinton et en menaçant d’envoyer sa rivale en prison s’il est élu président (ce qui n’est pas sans nous rappeler les propos de sir Anerood Jugnauth contre Navin Ramgoolam lors de la campagne électorale de 2014)...

***

Voici pourquoi selon nous, et selon beaucoup de médias internationaux, Hillary Clinton remporte ce deuxième débat. Donc 2-0 en faveur de la candidate démocrate – qui est bien placée, selon plusieurs sondages, à devenir la première femme présidente des États-Unis. Plusieurs sondages la créditent de 48 % d’intentions de vote contre quelque 44 % pour son rival républicain. Notons toutefois que Clinton a souvent chuté dans les sondages – voir infographie.

AMBIANCE. Le duel s’est tenu dans une ambiance lourde. Ils ne se sont même pas serré la main au départ. Dans la salle, Hillary Clinton avait emmené son époux. Trump a, lui, demandé aux femmes qui avaient dénoncé Bill Clinton d’être présentes.

FORME. Le ton était agressif à souhait. Au moins les 45 premières minutes ont été d’un niveau qu’on peut considérer comme étant déplorable. Dans ce combat de rue, c’est Trump qui a cogné le plus dur et a su malmener Clinton. «Si je gagne, je vais donner l’ordre à mon ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour faire la lumière sur votre situation, parce qu’il n’y a jamais eu autant de mensonges, autant de choses cachées.»

SUBSTANCE. Comme lors du premier débat, Hillary Clinton a été meilleure sur les questions de fond et d’intérêt international – et bien plus précise sur les dossiers de politique intérieure. Sa longue expérience de politicienne a fait la différence. Trump a essayé de la déstabiliser sur la controversable histoire des e-mails, alors que Clinton a beaucoup misé sur le refus de Trump de publier ses fiches d’impôts. Le milliardaire qui s’affiche comme un anti-establishment a souvent démontré son ignorance des sujets.

FIN. Mais aux États-Unis, le débat contradictoire se fait dans le respect. À la suite d’une question du public, ils ont chacun trouvé un truc positif à se dire, un compliment. Et à la fin, Trump a serré la main de Clinton. Ils se retrouveront une troisième fois, le 19 octobre, à Las Vegas. Et à partir de là, les jeux seront faits... à moins d’un retournement de la situation digne d’Hollywood.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires