Un joujou inutile

Avec le soutien de

L’État compte récidiver. Une fois de plus, des tablettes gratuites vont être distribuées dans les collèges. Cette décision est aberrante à un moment où les autorités ne cessent d’affirmer que le budget national est fortement limité et que le gouvernement est contraint de faire des choix.

Au hit-parade des dépenses inutiles de l’État, établi par l’express le 8 juin dernier, figurait justement la distribution des tablettes gratuites dans les collèges. Sur la douzaine de postes budgétaires qui doivent être revus pour rogner sur les dépenses, c’est celui où il est plus facile d’envisager une coupe. Le contribuable ne se plaindra pas si ce «cadeau» lui est enlevé car il sait qu’il n’a rien à perdre.

Pour l’heure, le ministère de l’Éducation s’entête à poursuivre ce projet initié par l’ancien gouvernement. Un appel d’offres sera lancé après la présentation du Budget pour l’achat de tablettes. Le coût global du projet est estimé à Rs 200 millions.

La dernière fois que le ministère a procédé à la distribution de tablettes à des élèves de la Form V remonte à 2014. Il n’y a eu, par la suite, aucun exercice pour évaluer l’usage pédagogique de la tablette par les élèves. Sinon, le ministère aurait constaté le flop.

Les raisons de l’échec sont nombreuses. À commencer par l’insuffisance des infrastructures dans les écoles. L’installation des bornes wifi et le câblage des salles auraient dû précéder la distribution des tablettes. De même, il fallait assurer, en amont, la formation des enseignants. Pour la majorité d’entre eux, cet outil informatique, loin d’être un support à l’enseignement, n’était qu’un joujou doté d’applications étranges. Pour les élèves, les tablettes étaient surtout pratiques pour consulter Facebook et des vidéos inappropriées, malgré les dispositifs de sécurité installés au départ.

L’absentéisme scolaire est un autre facteur qui est responsable du sort de l’expérience tentée il y a deux ans. Les tablettes n’ont jamais pu constituer une ressource d’apprentissage parce que les adolescents vont de moins en moins à l’école. Les salles de classe se vident désormais à partir du début du deuxième trimestre. Trouvons une solution à ce problème en priorité !

Avant de penser à faire entrer des tablettes gratuites dans nos salles de classe, le ministère de l’Éducation devrait plutôt penser à offrir à chaque établissement un matériel pédagogique qui a fait ses preuves : le tableau numérique interactif. Dans la chasse aux voix, les dirigeants du pays grillent parfois des étapes.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires