Heritage city : Que le Parlement reste à Port-Louis

Avec le soutien de

Presque tout pays au monde a un centre de pouvoir, Parlement ou siège de gouvernement, dans sa capitale. Et s’il existe des exceptions où le Parlement est situé ailleurs, il ressort néanmoins que l’institution se trouve dans un endroit comprenant une importante population, avec ses résidents de toutes les couches sociales. Avec le projet Heritage City, nous allons inaugurer le concept de Parlement à emplacement aristocratique. On va isoler cette institution suprême au milieu d’une cité interdite aux pauvres. Car vivront autour, seuls ceux qui pourront se permettre les habitations de classe qui y seront érigées. On plaint déjà ces manifestants de rue, travailleurs sociaux, syndicats, ONG et autres protestataires qui devront désormais se rendre à Highlands pour exprimer leur colère aux élus. Encore faut-il savoir s’ils auront accès à cet IRS de luxe, que l’on veut éloigner aussi des marchands ambulants.

La décision de déplacer le Parlement et l’envoyer dans les champs de cannes reconvertis en smart city est prise par ceux qui exercent le pouvoir exécutif. Or, le Parlement relève du pouvoir législatif. En prenant une telle décision sans même l’avis de tous les élus de notre assemblée nationale, on est en train d’affirmer la confusion des pouvoirs exécutif et législatif. Et même si tous nos élus approuvaient la démarche de la délocalisation du Parlement, se poserait la question de la légitimité de celle-ci, car le peuple ne leur a jamais donné ce mandat. Mandat nécessaire, puisqu’il s’agit de déplacer ce qui dans d’autres pays est appelée, à juste titre, la maison du peuple.

Notre Parlement, centre de pouvoir législatif, souverain et démocratiquement élu, a toujours été à Port-Louis. Et c’est par une convention bien assise dans notre histoire politique qu’il en est ainsi. Le déplacer suppose l’aval de tous ceux que cette convention lie : le pouvoir et le peuple. On doit savoir que l’on est en train de toucher à des acquis historiques et traditionnels de la pratique du pouvoir dans notre pays qui sont établis depuis presque trois siècles.

Le gouvernement a peut-être des raisons de s’éloigner de tous ces centres d’activités installés à Port-Louis. Toutefois, s’il veut aller s’isoler dans le karo kann, qu’il laisse le Parlement au milieu de la population. Et puis, il y a la fierté, la dignité d’un peuple à tenir en compte. Le Parlement est le symbole de notre souveraineté en tant que pays et nation libre. Et utiliser l’argent d’un autre état pour ériger le bâtiment pour l’abriter porte atteinte à quelque chose de profond en chacun de nous, à l’âme du pays. Une plaque sera collée aux murs de notre Assemblée Nationale pour nous rappeler de la présence de l’argent des autres. Il en est ainsi dans tous les pays où les donateurs s’étaient montrés généreux. Est-ce bien cela l’héritage que l’on veut laisser à nos petits enfants? Ils nous maudiront pour notre folie des grandeurs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires