Revival

Avec le soutien de

Pour convaincre la population que son gouvernement a déjà commencé à remettre l’économie sur les rails, le Premier ministre a cité, en premier, l’exemple du tourisme. C’était lors de son message de Nouvel an à la nation. Anerood Jugnauth n’a pas tort. 2015 s’est achevé avec un rythme de croissance qui est, pour ce secteur, exceptionnellement élevé.

Dès lors, la question qui se pose est de savoir si la performance du Tourisme est durable. Des spécialistes du secteur estiment que nous sommes sur la bonne voie et que le taux de croissance atteindra 6 ou 7 % cette année. Si cela s’avère, les chiffres donneront raison à Kevin Ramkaloan, directeur de la MTPA, qui qualifiait de «revival» le rebond du tourisme.

Pour que la bonne tenue des indicateurs du tourisme se maintienne, il faut que tous les acteurs concernés se concertent pour comprendre ce qui a vraiment dopé l’activité. Ce qu’on sait déjà, c’est que la réussite de l’an dernier peut être attribuée, en partie, à des facteurs conjoncturels (taux de change favorable au tourisme, difficultés passagères des pays concurrents, etc). Mais la raison principale du succès doit être liée aux mesures de relance adoptées l’année dernière, pas à ces causes externes. En attendant les analyses détaillées des techniciens, le Premier ministre avançait en début d’année ses hypothèses : «Déjà, avec ouverture accès aérien et ène réorientation stratégique, tourisme finne perform très bien en 2015 avec banne records en terme arrivées ek recettes.»

Il faut reconnaître cependant que l’ouverture de l’espace aérien n’a pu impacter significativement sur les chiffres du tourisme. Ce n’est que vers la fin de l’année dernière que de nouvelles compagnies, dont Lufthansa, Turkish Airlines et Austrian Airlines, ont commencé à desservir le pays. Quant à Eurowings et Edelweiss, elles ne vont opérer qu’à partir de cette année des vols vers Maurice.

En revanche, il y a bien eu une remise en cause des fondamentaux du secteur. Le ministre de tutelle, Xavier Duval, s’est focalisé sur la basse saison. Il a ciblé de nouveaux marchés et misé sur le golf et le Kitesurf ou encore le tourisme familial pour accroître la demande.

La croissance vigoureuse du tourisme résulte aussi sans doute d’une bonne entente entre les décideurs publics et les opérateurs privés. C’est un modèle qui devrait inspirer bien d’autres secteurs d’activités.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires