Ramer ensemble

Avec le soutien de

L’événement ne manque pas de symbolisme. C’est une conférence de presse du ministre des Finances qui a sonné l’entrée dans la nouvelle année politique. Hier, 4 janvier, Vishnu Lutchmeenaraidoo a réuni les journalistes pour affirmer que sa priorité sera la création d’emplois et son cap la croissance économique.

Le gouvernement a compris que c’est sur ce terrain-là que les attentes seront les plus fortes en 2016 parmi la population.

D’ailleurs, le thème de l’économie était au coeur du message de Nouvel An du Premier ministre également.

Anerood Jugnauth a promis que 2016 sera «définitivement l’année du redécollage économique». Il tente, par cette formule, de rassurer ceux qui commencent à avoir des doutes sur les objectifs réels du gouvernement. Un scepticisme provoqué par le fait que l’année écoulée a mobilisé beaucoup d’énergie pour réparer les dégâts causés par le séisme de la BAI et redresser ce que le PM appelle «ène soubassement pourri». Cette phase de nettoyage passée, le Premier ministre sait que la population attend avec impatience d’entendre le bruit des coups de pioche sur de nouveaux chantiers.

Cependant, le Premier ministre et son ministre des Finances ne semblent pas tout à fait du même avis sur les secteurs d’activités qui seront les plus animés en cette année de «relance». Pour Vishnu Lutchmeenaraidoo, le développement s’articulera autour de trois axes majeurs : exploitation de l’océan, transformation du port et consolidation des échanges avec l’Afrique. En revanche, les pôles identifiés par Anerood Jugnauth sont, outre le port et l’économie bleue, la construction. Il a énuméré trois projets phares dans ce domaine : Airport City à Plaine-Magnien, Heritage City à Highlands et Technopark à Rose-Belle.

Cela n’empêche pas les deux dirigeants d’exprimer la même profession de foi concernant la reprise économique dès cette année. «2016 pou l’année cotte nous pou commence recolter» soutient le ministre des Finances. Anerood Jugnauth prévoit, lui, que «Maurice pou vinne ène immense chantier et pou éna développement tout côté.»

C’est bon signe que les dirigeants s’entendent sur l’importance de l’enjeu du développement économique. Mais il semble qu’il y a encore des efforts à faire pour mettre en place une une stratégie cohérente. Une meilleure coordination entre les ministères concernés par l’économie est essentielle pour inspirer les investisseurs et mobiliser la population.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires