Le charmeur de trop 

Avec le soutien de

Il a surgit dans la brume of the night. Et il a trébuché vers vous, doucement. Un prince charmant on the rocks des temps alcoolisés qui a postillonné son nom et l’a signé de la pointe de son énième verre - solitaire - de jus de pomme. Sexy (trop pas)… Mais dans la box de la nuit, alors que vous aviez enchaîné les shots d’eau, servis avec du limon - très détox - et du sel - petit grain de folie -, vos yeux ont trinqué et votre cœur s’est offert un cul sec. Pour noyer la tristesse et la solitude, rien de mieux qu’une mauvaise décision ! Two beer or not two beer, telle était la pression. 

Et oui, vous aviez oublié votre amie, Modération, l’empêcheuse de s’hydrater tranquille, le verre d’eau de la drink team. Celle qui a une phobie du cling festif (glaçon contre glaçon, c’est chaud). Alors vous l’avez trouvé charmant, ce torché. Bien cocasse avec sa chemise trop serrée et stylé avec ses bagues à chaque doigt. «L’or ça», vous a-t-il lancé pour vous impressionner. Vous lui avez trouvé un humour raffiné, digne d’un grand con. 

Vous avez essayé un timide : «T’es qui là ?» Et au nom du verre (offert), du whisky et de la sainte pina, vous avez accompagné l’élu de votre foie pour une démonstration de ballrum dancing accompagnée d’un tripotage pas si rose que ça. Ce soir-là, vous n’êtes pas rentré tard, aux environs de 2 grammes, 2 grammes et demi. Sur un nuage, éthyliquement amoureuse. Le lendemain matin, l’homme des tavernes vous a bombardé de textostérone, a exigé de vous voir dans la minute et de tout savoir de votre emploi du temps. 

Vous avez vite senti qu’il poussait le tire-bouchon trop loin, qu’il était temps qu’il aille se faire boire. Dans votre cœur migraineux, vous avez essayé de jouer à l’avodka de la défonce sans y parvenir. Il s’agissait de vous débarrasser du verre de trop. À chaque soirée où vous alliez, le lourdaud pointait le bout de son drink. Il suivait vos events comme un chien renifleur sur la piste d’une cargaison suspecte. Pour le faire fuir, il restait une solution brumeuse : éviter les parties pendant un temps et souffrir les «Tu vin plus aux soirées ?»… 

Un régime à l’eau ! 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires