Gagnant-gagnant

Avec le soutien de

C’est un sommet qui offre à tous ses participants une opportunité pour tracer de nouvelles perspectives de développement économique. La rencontre inaugurée depuis lundi, à New Delhi, réunit une quarantaine de chefs d’État et de gouvernement africains. Elle prend fin demain. Le Premier ministre mauricien, Anerood Jugnauth a pris l’avion hier soir pour y participer.

Pour l’Inde, les enjeux sont multiples. Elles sont surtout économiques mais également stratégiques et politiques. C’est un pays très dépendant des importations de matières premières, dont le charbon et le pétrole africains. Il doit donc assurer la sécurité de son approvisionnement. «L’Inde courtise l’Afrique et ses matières premières» résumait le Monde dans son édition de lundi en parlant du sommet.

Le rapprochement avec les pays africains souhaité par l’Inde vise également à ne plus laisser le terrain libre à la Chine. Les Chinois ont fait des efforts considérables ces deux dernières décennies pour étendre leur influence sur le continent noir.

La stratégie de New Delhi n’est pas exempte de considérations politiques non plus. L’Inde compte sur l’appui des pays africains dans sa campagne en vue d’obtenir un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Pour le continent africain également, les retombées peuvent être intéressantes. Avec l’essoufflement de l’économie chinoise, l’Inde représente une nouvelle opportunité pour le continent noir. Ce Sommet peut déboucher sur des projets susceptibles de pallier le désinvestissement de la Chine en Afrique ces derniers mois.

Pour Maurice, ce sommet revêt une importance particulière. Le pays est en mesure de tirer de grands bénéfices si la coopération Inde- Afrique passe effectivement à un palier supérieur.

Pour faire des affaires en Afrique, les investisseurs indiens vont probablement opter en faveur de l’utilisation de Maurice comme un tremplin. Notre secteur privé possède une bonne connaissance du marché africain ayant acquis une longue expérience dans les pays de la région. De plus, notre expertise dans le domaine juridique et celui des services financiers est reconnue par un grand nombre d’opérateurs indiens. Ainsi plutôt que de s’aventurer en territoire inconnu, ils pourraient choisir de passer par Maurice, un pays avec lequel ils sont déjà assez familiers.

Hub ou passerelle, Maurice va certainement trouver son compte si le sommet Inde-Afrique porte ses fruits.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires