Manipulation. La MBC version BBC

Avec le soutien de

Non seulement la MBC est amorale, elle est également immorale ! Elle qui évoque le code de déontologie de La Sentinelle, peut-elle nous révéler le sien ? Si elle en a un, bien sûr !

Dimanche, le Parti travailliste célèbre le 115ème anniversaire de la naissance de sir Seewoosagur Ramgoolam à Belle-Rive, son berceau. Navin Ramgoolam, le fils du tribun, retrace le parcours de celui-ci avec, par moments, un brin de nostalgie. Ensuite, tout à fait naturellement, il change de cap, durcit le ton et pourfend ses détracteurs. Il admet avoir commis des erreurs pour lesquelles il a été châtié, mais il doit cependant se battre pour son honneur, car, affirme-t-il, des informations captieuses sont délibérément relayées à des médias avec un objectif précis : le détruire. Dans la foulée, il s’en prend à Roshi Bhadain et lance une sévère mise en garde à Joy Neeraye, journaliste de la MBC, tout en dénonçant le pervertissement de cet organisme.

Quelques heures plus tard, la MBC donne raison à Navin Ramgoolam. La couverture de l’événement dans le journal de 19 h 30 est suffocante. À la place d’un compte rendu honnête des faits, comme l’exige l’éthique journalistique, les téléspectateurs qui la nourrissent ont droit à un montage clairement concocté par des esprits putrides. Plus que de l’amalgame et de l’impudicité,c’est du travestisme ! Et l’on ose par la suite faire la leçon à l’express et à ses journalistes, et parler de déontologie alors qu’on autorise chez soi le scatophage intellectuel ! On avait promis de transformer la MBC en BBC. Maintenant on comprend : Bhadain Broadcasting Corporation !

Les débats sur BAI constituent une autre preuve flagrante de la manipulation éhontée de la MBC. La première fois, on assiste presque à un soliloque à la place d’un débat, car il n’y a aucun contradicteur pour se mesurer à Roshi Bhadain. Personne n’a été invité pour soutenir les intérêts de BAI, Dawood Rawat et les siens ou même ces milliers d’employés et de clients traumatisés par la désintégration de BAI. Et pourtant on sait que certains parmi ceux-ci ont subséquemment avoué sur les ondes avoir songé au suicide et qu’il y en a qui sont morts de crise cardiaque.

Le second débat télévisé, c’est une autre absurde mascarade. Tout a été une nouvelle fois calculé, planifié, orchestré. C’est une machination. Sinon comment expliquer ce survol, en début d’émission, de la propriété de Dawood Rawat et ces reportages fouinés, si ce n’est pour tenter d’intoxiquer l’opinion publique et, en même temps, justifier le démantèlement de BAI par le gouvernement ?

Jeudi dernier, avant de mettre fin à son intervention sur Radio Plus, Roshi Bhadain, répondant à une taquinerie de Nawaz Noorbux sur la MBC, lui lance une phrase du genre : «Monn invit ou pou vinn dan émission-la, ou ki pann oulé» ! Est-ce le ministre qui choisit les invités d’un débat organisé par la MBC ? Il ne réalise sans doute pas qu’il vient de faire un aveu, même si c’est sur un ton … badin !

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires