Tous égaux devant les rêves et les cauchemars...

Avec le soutien de

Deux abrutis et une poignée de facebookers irresponsables ne mettront pas notre vivre ensemble en péril. Malgré les petites étincelles allumées ici et là par quelques meter choula qui profitent régulièrement d’une brèche pour attiser la haine communale – et qui ont regretté rapidement leurs dérapages, car dormant depuis une semaine en prison –, le bon sens et l’intelligence collective ont eu raison de quelques menaces communales isolées.

Parce que les Mauriciens sont plus matures comme disent certains ? Parce que nous avons évolué, comme répondent d’autres ? Parce que nous ressentons encore, dans notre chair, les stigmates laissés par la terrible blessure de février 99 quand la mort de Kaya prit subitement une autre dimension ? Parce que la fermeté et les menaces de SAJ – malgré sa déclaration maladroite sur l’institution de l’état d’urgence – ont payé ?

Certes, il y a un peu de tout ça dans les réactions enregistrées durant la semaine écoulée. Mais il y a aussi le fait que, d’un côté, nous avions assisté à un acte condamnable de deux personnes qui ont décidé de faire preuve de stupidité. Avec une répercussion sur les réseaux sociaux provoquant des débordements de quelques internautes n’ayant pas pris la mesure de leurs écrits, laissant la haine dicter leurs mots, avec pour prétexte la liberté d’expression et le droit à l’opinion.

Mais de l’autre côté, il y avait la grande majorité des Mauriciens – et ce n’est ni négligeable, ni banal – qui se sentaient et qui se sentent très loin de ces embusqués virtuels, de ces deux imbéciles partis profaner un temple. Dans cette direction éclairée d’une lueur plus forte que celle de la braise de la division, il y a ces citoyens – pluriels de communautés, dont la foi différente rassemble –, appelés souvent masse silencieuse en période d’élections, qui ont bien d’autres préoccupations que de réagir de manière épidermique. Et si ces dizaines de milliers de Mauriciens n’ont donné aucune importance à ces actes de deux insensés et à ces réactions virtuelles stupides, c’est parce qu’ils savent que nous avons tous des préoccupations autres qu’une éventuelle bagarre communale.

Car nos intérêts communs sont identiques : nous avons les mêmes envies, les mêmes désirs et les mêmes inquiétudes face aux aléas de notre vie quotidienne. Puisqu’au final, nous sommes tous égaux devant les rêves et les cauchemars. Et les cauchemars sont bien réels, avec un  chômage grandissant – une centaine d’anciens employés de Courts sont venus grossir les statistiques – et une situation économique inquiétante pour de nombreux pères et mères de familles obligés de travailler jusqu’à pas d’heure quand ils ne sacrifient pas leurs jours de congé pour joindre les deux bouts et nourrir les leurs. Et quand cette nécessité frappe, elle ne regarde ni religion, ni communauté. 

C’est dire que les préoccupations des Mauriciens sont ailleurs : inquiétude devant la recrudescence des drogues synthétiques, éducation de ses enfants – on n’a toujours pas une idée claire du Nine-Year Schooling malgré la bonne intention de la ministre de l’Éducation. Sans compter l’impuissance de tout un chacun devant le vilain jeu des politiciens. Depuis huit mois qu’une nouvelle équipe est en place, les Mauriciens ont pu juger sur pièces qu’il n’y a pas beaucoup de différences entre l’ancien et le nouveau pouvoir.

La scène était pathétique encore cette semaine, avec un Premier ministre accusant l’opposition de complot, puis s’en prenant à Valayden, le nouvel homme fort rouge qui, lui, a dénoncé des proches des proches du MSM tandis que Ramgoolam n’a pas raté cette occasion pour retirer un gain politique en déclarant que le PTr revient sur l’échiquier politique. C’est dire que, face à cette idiotie-là et à toutes celles auxquelles nous assistons, la majorité des Mauriciens ont d’autres rêves pour le pays que de profaner les temples et d’inciter à la haine religieuse.

Non, deux abrutis et une poignée de facebookers irresponsables ne mettront pas notre vivre-ensemble en péril…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires