Faire sauter les verrous

Avec le soutien de

Les rencontres public-privé qui ont démarré hier en présence du Premier ministre devront contribuer à relever les défis titanesques qui confrontent le pays. Il y a une entente retrouvée entre les partenaires du développement. Cela crée les conditions pour un dialogue utile qui permet d’avancer rapidement vers la concrétisation des projets décrits tant dans le Budget que dans l’énoncé de mission d’Anerood Jugnauth.

Le défi est de taille parce que la machinerie du développement a été mise en veilleuse pendant longtemps. Hier, le PM a donné un coup de manivelle à ce moteur endormi. La veille, un «Fast Track Committee» technique avait procédé à l’examen de dix projets de développement nécessitant des investissements de Rs 50 milliards.

Si les travaux du comité de haute instance baptisé le «Joint Public/Private Sector Steering Committee» ont démarré sur les chapeaux de roue, à Pailles, c’est aussi parce que décideurs publics et opérateurs privés avaient les mêmes objectifs. Les deux parties veulent déverrouiller les services publics et placent la création d’emplois au premier rang de leurs priorités. Aussi, elles se sont fixées un délai de trois mois pour produire des résultats tangibles.

Déjà, le 22 août dernier, le PM avait envoyé un signal fort pour dire sa détermination à réduire les blocages bureaucratiques. Il avait alors invité les fonctionnaires à devenir des facilitateurs du développement plutôt que des freins.

Le chef du gouvernement prône une réforme de l’État. Son but est d’éliminer les contraintes qui pèsent sur les opérateurs économiques. Pour y parvenir, il faut transformer la culture des officiers de la Fonction publique. Le meilleur moyen de le faire est de favoriser leurs interactions avec les managers du privé. Pourquoi ne pas recruter sur contrat, pour des périodes de courte durée, des gestionnaires du privé aux hauts échelons de la Fonction publique ? C’était d’ailleurs ce concept qui avait abouti à la création des postes de Senior Chief Executive, initialement destinés aux managers issus du privé. Il s’est heurté à la résistance des mandarins.

Un leadership politique fort peut surmonter ces résistances et ainsi assurer une efficience accrue du management public.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires