La police gagne du galon

Avec le soutien de

Les nominations à des postes de responsabilité dans la haute fonction publique font toujours l’objet de vives controverses. Celle de Mario Nobin ne suscite, en revanche, aucune polémique. Son mandat à la tête de la force policière débute sous de bons auspices.

Le nouveau commissaire aura les mains libres car il ne doit rien à personne. Mario Nobin a été nommé sur la base de l’ancienneté et d’un parcours professionnel impeccable. Pour arriver au sommet, il n’a pas fait jouer les influences politiques, ni n’a-t-il eu recours aux groupes de pression ou aux lobbies socio-culturels.

C’est dans les meilleures conditions possibles que le nouveau commissaire entame le travail colossal qui l’attend. Il hérite d’un service public dont l’image est quelque peu écornée par les pratiques du passé. Jugée inefficace face à la dégradation de l’ordre et la sécurité publics, la police est également perçue comme étant aux ordres du pouvoir.

Tandis que la loi lui impose une stricte neutralité, la police a souvent donné l’impression d’avoir un parti pris, sinon un agenda politique. L’on a fini par croire que, souvent, les instructions données aux agents de police venaient non pas des Casernes centrales mais de l’hôtel du gouvernement.

Du reste, les nombreux scandales qui ont éclaté depuis le changement de gouvernement soulèvent de nombreuses questions sur l’indépendance de la police jusque-là. Pourquoi a-t-il fallu le 11 décembre pour découvrir les coffres-forts ou les plans Ponzi ?

Mario Nobin a l’avantage d’avoir maintenu ses distances vis-à-vis des politiciens de tous bords. Il devrait être en mesure de redonner à la police son image d’impartialité.

Le nouveau commissaire sera également jugé sur ses dispositions à communiquer. Pour retrouver la confiance de la population, il faut sans cesse expliquer et donner des informations.

Il est bien entendu que la police ne doit pas porter atteinte au secret de l’enquête. Mais à Maurice, ce principe était devenu une excuse commode pour refuser de rendre compte de ses actions.

Avec Mario Nobin aux commandes, la police se donne les chances d’affirmer sa vocation naturelle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires