Nous sommes bien, bien satisfaits !

Avec le soutien de

Un sondage est un sondage.

Celui de DCDM Research-l’express, publié ce jeudi, avec un taux de satisfaction de 83 % pour l’action gouvernementale des 100 premiers jours, va assurément être vu comme un triomphe ! Et c’est bien ce que c’est, d’autant que le gouvernement en lace s’est démené comme un beau diable pour peser les bons boutons et, là où c’était nécessaire, de repousser les échéances plus douloureuses. La pension de vieillesse à Rs 5 000, la compensation salariale de Rs 600, la fin de CT Power, les mediclinics 24/24, le super actif Dayal lors des grosses pluies, les dossiers de terrains de l’État brandis par Soodhun comme autant de scalps de «protégés du pouvoir» , les arrestations les unes plus théâtrales que les autres, le coffre-fort de Ramgoolam ruisselant de ses grosses coupures, la nuit à Alcatraz de Bheenick, le permis à points à zéro, la reprise des terres de Jin Fei et de Neotown, la route «Baichoo» fi ssurée à Terre-Rouge-Verdun, le contrat résilié de Betamax, la chasse et la dénonciation de Mme Soornack, notamment dans ses contrats d’Airway Coffee et de ses loyers impayés, l’affaire ‘FryDuFry’ au Mauritius Duty Free Paradise, tout ça… et encore plus, ressemble à un scénario particulièrement juteux de télénovela – qui semble avoir étévécu comme tel, c.-à-d. avec relativement peu de réfl exion, mais avec grand plaisir.

Au moins par contraste, cette déferlante a plus que fait le poids face aux dérapages, manoeuvres et couacs divers de ces trois derniers mois. On parle évidemment ici de nominations inexplicables quand on prône la «méritocratie», le silence d’Ivan Collendavelloo face aux justifications d’Anil Gayan par rapport à Vijaya Samputh, la prise en main intempestive de l’ICAC , la tentative de mise au pas du DPP (dont l’indépendance d’opinion a au moins été affichée dans son opinion, en pleine campagne électorale, selon laquelle un président de la République ne peut être totalement au-dessus des lois et qui, en avril 2013, en plein bain «rouge», décidait de blanchir Mme  Hanoomanjee dans l’affaire Medpoint !), l’arrestation irréfléchie de l’avoué  Thandarayan, le prix de l’essence qui ne baisse pas contrairement aux promesses électorales, le péremptoire : «Government is government and Government decides !», la réintégration surprenante de M. Y. Bissessur…

Mais l’une des particularités d’un sondage c’est que la question posée est clé. Par exemple, si vous demandez «Est-ce que vous considérez que vous méritez une augmentation de salaire», les 83 % d’opinions favorables seront probablement dépassées… Une seule question était cette fois concernée et le point c’est que celle-ci ne laissait pas de place à de la nuance. Ce n’était d’ailleurs pas le but recherché par l’exercice. En effet, à la question «Avez-vous une opinion favorable ou défavorable de l’action du gouvernement», vous auriez très probablement répondu «favorable» même si vous aviez des réticences sérieuses par rapport à certaines initiatives particulières, mais étiez, tout de même, globalement satisfait. D’ailleurs, posez vous-même la question et faites un sondage autour de vous et vous ne serez pas loin du résultat publié par DCDM Research-l’express !

Par contre, il est clair que la lune de miel est maintenant terminée et qu’il faudra passer à l’action et obtenir des résultats, ce qui sera nettement moins simple. La télénovela «des autres» va finir par céder le pas plus fortement à celle «des nôtres», du point de vue du pouvoir. De toute façon, le drame d’un score de 83 % de satisfaction c’est que, objectivement, les chances que ce score augmente sont faibles, voire quasi-nulles. Subjectivement, quand on pense à l’inflation qui va arriver, aux grands travaux qui devront être cravachés, à l’élimination des gaspillages et de l’inutile, à la recherche d’une meilleure productivité, aux attentes de «vie facile» qui seront déçues si l’on veut 5,7 % de plus au PIB en 2017, à l’absence ou à la diminution de la dramaturgie et très certainement à quelques revers ; les chances que ce score baisse sont à peu près certaines…

C’est ce que l’on peut appeler la rançon de la gloire ! Ou la rançon d’un triomphe généralement bien éphémère…

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires