Si seulement !

Avec le soutien de

L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam lors de sa comparution en cour de Mapou lundi. © TONY FINE

L’arrestation de l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, même si elle était attendue par tout le monde, a quand même pris le pays par surprise. Nous semblons vivre tout cela comme un feuilleton télévisé, espérant que chaque nouvel épisode apportera son lot de révélations.

Il y a ceux qui sont obligés de le soutenir dans cette épreuve. Ses anciens compagnons d’armes et amis de toujours. Cela est normal, voire bien, car l’on doit se sentir bien seul dans des moments comme cela.

Il y a aussi ceux qui s’affichent à ses côtés car ayant profité de ses largesses et autres faveurs pendant son règne.

Il y a aussi les opportunistes qui pensent tout bas que le malheur des uns pourrait bien faire le bonheur des autres…

Mais il y a la grande majorité de la population, celle-là même qui vient de mettre fin au règne de Navin Ramgoolam il y a quelques semaines avec lucidité et je pense aussi une certaine colère. Beaucoup de ceux-là n’ont même pas dû souffrir directement des conséquences du dernier quinquennat, mais en ont été des témoins et ont eu marre de ce qui se passait sous leurs yeux.

Abus de pouvoir.

Arrogance.

Exemple honteux de vie privée.

Impunité des caciques.

Favoritismes ciblés. Et que sais-je !

Cette population a senti que nous vivions déjà une sorte de dictature, où même le leader de l’opposition était plus affairé à koz koze, plutôt qu’à poser des questions au Parlement, raison pour laquelle il était élu et rémunéré par la population. Cette population a réalisé que la vraie dictature démocratique et autoritaire était derrière la porte avec l’installation d’un Premier ministre postiche et aux ordres à l’hôtel du gouvernement et un président tout puissant au Réduit, à qui personne ne pourrait s’opposer.

C’est la population qui a voulu ça.

La plupart des plus grands décideurs n’ont pas vu venir cette lame sourde ; tout occupés qu’ils étaient à développer by hook or by crook leurs affaires. C’est dire combien nous pouvons être aveugles et pas suffisamment sensibles à la misère que vit une grande partie de la population.

Si seulement !

Si seulement, tout ce qui se passe pouvait déboucher non pas sur un feuilleton palpitant, mais plutôt sur un changement fondamental du mind set de tous les politiciens de Maurice. Plus d’humilité en premier lieu.

Plus de redevance envers ceux qui sont au bas de l’échelle.

Moins d’arrogance.

Plus de transparence dans l’action.

Plus d’honnêteté dans les affaires.

En deux mots, redonner à la Politique son vrai sens qui est celui d’être au service de la population et d’oeuvrer pour le bien commun.

Si tout ce ramdam que nous vivons avait pour seule finalité d’envoyer tous ceux de l’ancienne mandature de Navin Ramgoolam qui auraient fauté moisir en prison ; et qu’après, tout recommencerait comme avant ; alors il viendra le temps où la réaction de la population pourrait s’accompagner d’actions violentes, où Maurice pourrait être appelé à vivre l’équivalent de son Printemps arabe.

Il n’y a pas une seule façon de virer mam.

«Les saints ont un passé

Les pécheurs ont un futur.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires