Un requin dans le filet

Avec le soutien de

C’est un événement qui marquera l’histoire politique du pays. À ce titre, il est normal qu’il provoque une très vive réaction, parfois à forte charge émotionnelle. Il s’agit de l’arrestation de l’ancien Premier ministre, pour des délits allégués d’entente délictueuse et de blanchiment d’argent.

Dans cette affaire, la police a été la cible de critiques sévères. Des dirigeants du PTr l’accusent de s’être montrée peu respectueuse du statut qu’avait autrefois Navin Ramgoolam. Selon eux, leur leader méritait plus d’égards. On peut s’interroger sur le bien-fondé de ce raisonnement. Il est basé sur le principe qu’une catégorie de citoyens doit bénéficier d’un traitement de faveur par la justice.

Certes, il faut dénoncer les excès d’une police qui procède de manière intempestive à des arrestations. Elle s’exécute souvent avant même d’avoir mené un embryon d’enquête. Oui, il faut en finir avec l’inique système d’inculpation provisoire. Mais de là à réclamer une justice qui favorise les princes, actuels ou déchus, il y a un pas qu’il ne faut pas franchir.

Si les dirigeants travaillistes s’indignent de voir un ancien Premier ministre arrêté, c’est parce qu’à Maurice, les requins filent toujours vers le large sans être inquiétés par la police. Beaucoup avaient fini par s’habituer à l’idée qu’il y a une justice pour les petits délinquants et une justice pour les grands notables. Depuis vendredi dernier, ils ont pris conscience que les temps ont changé.

La photo d’un Ramgoolam, débraillé, protégé par la police contre une foule hostile à la rue Desforges, conduit aux Casernes centrales ne laisse pas insensible. Le choc des images est tel qu’il va opérer une révolution des mentalités. On comprendra qu’un ancien Premier ministre est un justiciable comme un autre.

Ramgoolam est tout de même soupçonné de délits graves. Personne ne peut exiger que la police prenne des gants de velours pour l’aborder. On peut seulement insister sur son droit à une justice impartiale et équitable, soit tout le contraire de l’arbitraire et la vengeance qui ont longtemps régné.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires