Prévisionnistes procéduriers

Avec le soutien de

Il était trop tard pour sauver les victimes de ce jour fatidique du 30 mars 2013 quand les services météo sont sortis de leur silence. À 14 h 30, quand les prévisionnistes transmettent aux autorités leurs premiers renseignements sur les pluies torrentielles, la capitale était déjà submergée. C’est ce que conclut, dans son rapport, le magistrat chargé de l’enquête judiciaire sur l’événement tragique qui causa alors la mort de dix personnes.

L’explication donnée par Vacoas pour justifier son retard est ahurissante : les officiers «had to follow the protocol». Il fallait faire un relevé de la situation, collecter des données, les présenter au directeur général, attendre que celui-ci rencontre ses proches collaborateurs avant de décider de la marche à suivre. C’est seulement après ce parcours marathon que les prévisionnistes ont émis un communiqué pour prévenir du danger.

De même, il est impossible de ne pas rester ébahi devant la réponse donnée par la station de Vacoas pour justifier son refus de tenir compte des prévisions de Météo-Réunion. Celles-ci ne sont pas fiables «en raison de la position géographique de La Réunion» !

À l’île soeur, une alerte aux averses était pourtant lancée dès le 29 mars, soit à la veille du sinistre. Que le refus de coopérer avec Météo-Réunion découle ou pas de problèmes d’orgueil n’est pas la question. L’essentiel, c’est de savoir si la station locale utilise toutes les ressources dont elle peut disposer.

S’agissant de fiabilité, de nombreuses réserves sont exprimées sur le rapport publié chaque année par Vacoas pour annoncer les perspectives de la saison à venir. Par exemple, elle annonce que : «The number of named storms during the 2014-2015 summer is likely to be between 10 – 12». Déroutant.

Pour une station qui remarque des «flash floods» qu’après coup, on ne peut que s’étonner de sa détermination à vouloir faire des prédictions six mois à l’avance.

La météorologie n’est pas une science exacte ; certes. Mais elle n’est pas un art divinatoire, non plus.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires