Un Parlement normal

Avec le soutien de

Le Parlement est sauvé. L’électorat a dit non à un régime semi-présidentiel qui annonçait la fin de la démocratie parlementaire. Par la même occasion, il a condamné ceux qui ont fermé l’Assemblée nationale pendant de longues périodes cette année. C’est donc dans un contexte de retour à un fonctionnement normal du régime démocratique que les élus prennent le chemin de l’hémicycle ce matin.

Mais pour que cette rentrée soit vraiment synonyme de renouveau, il faut que la nouvelle majorité tire les enseignements du vote du 10 décembre. Elle doit se rappeler que les électeurs modernes punissent les politiciens arrogants qui ne respectent pas le Parlement, temple de la démocratie.

Par exemple, le peuple n’acceptera pas que, fort de ses 51 voix au Parlement, le pouvoir se mette à tripatouiller la Constitution. D’autant plus qu’avec le soutien éventuel des élus rodriguais, l’alliance Lepep disposerait d’une majorité de trois quarts au Parlement. Elle pourrait être tentée, à l’occasion, d’amender la Constitution non pas dans l’intérêt national mais pour satisfaire des intérêts personnels.

À cet égard, le leader du ML, Ivan Collendavelloo, a une responsabilité importante. Ce politicien, irréductiblement opposé aux méthodes travaillistes et aux compromissions bérengistes, saura réagir si l’éthique et la décence politiques sont malmenées.

Avec l’alternance, il y a des pratiques parlementaires qu’on aimerait voir définitivement enterrées. Parmi celles-ci, rangeons les manèges de l’ancien gouvernement en vue de retarder la publication du rapport de l’audit. Ce document, qui est généralement rendu public au mois de juillet, ne sera déposé que ce matin.

Au Parlement, le nouveau gouvernement sera également jugé par ses dispositions à divulguer les informations sur l’administration publique. S’il choisit d’invoquer le droit de se taire face aux interpellations des opposants, on pourra dire qu’il y a continuité en matière d’opacité. En revanche, si le pouvoir entend rompre avec la culture du silence, il fera adopter un Freedom of Information Act.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires