Ma consigne de vote

Avec le soutien de

Il nous démange d’écrire cette Kronik sur les vainqueurs et les vaincus de ces  législatives. Mais patience, nous n’en sommes pas encore là ; ce sera pour dimanche prochain. Entre-temps il nous reste encore trois étapes avant l’aboutissement de cette courte mais intense campagne : les deux meetings d’aujourd’hui, le taux de participation au scrutin de mercredi et, enfin, les résultats de jeudi.

Meetings. Les deux principaux blocs politiques qui ont coupé Maurice en deux vont mettre le paquet pour attirer, l’un à Port-Louis et l’autre à Vacoas, afin de remporter la bataille psychologique des foules (histoire de faire fléchir le plus gros réservoir d’électeurs, c’est-à-dire les indécis). Mais n’oublions pas que les deux foules réunies ne devraient pas dépasser les 2 % du nombre total d’électeurs (936 975). Ce n’est donc pas vrai de prétendre que l’issue des deux meetings sera déterminante.

Scrutin. Le vote – comme la campagne – risque de prendre une tournure communale – vu la liste des candidats des deux alliances. A noter aussi que c’est la première fois depuis l’indépendance que les candidats n’ont pas été obligés de déclarer leur appartenance ethnique (grâce au travail remarquable de Rezistans ek Alternativ et du Blok 104). Mais alors que la classe politique avait salué cette avancée historique dans la construction de notre identité commune, moins de 30 % des 739 candidats ont effectivement «walk the talk». Les autres, hormis ceux des petits partis naissants, ont voulu profiter du pernicieux Best Loser System, qui est devenu une farce avec un bouffon nommé Michael Sik Yuen !

Résultats. C’est visible sur le terrain que la lutte est bien plus serrée que prévu. Toutefois, en raison du système First Three Past the Post, un 60-0 demeure toujours dans le domaine du possible – même si l’issue de ces élections nous apparaît des plus incertaines principalement à cause des 39 % d’indécis. Depuis 1982, le PTr, le MMM et le MSM ont tous les trois goûté à une cuisante défaite électorale en dépit d’un score des plus  honorables aux législatives. Vivement donc une vraie réforme électorale afin de garantir une meilleure représentativité.

Enjeux. Dimanche prochain, on saura donc si la capacité de «deliver the goods» de  Ramgoolam aura été récompensée ou sanctionnée. Il sera aussi intéressant de voir si l’apport du MMM aura contribué positivement ou négativement à changer la donne pour le Parti travailliste ? Autres questions auxquelles il sera répondu : est-ce que sir Anerood, malgré (ou en raison de) son âge, est une alternative crédible à Ramgoolam ? Est-ce que le problème de l’eau est plus important que le fait pour Maurice d’être classé parmi les pays à revenus élevés ou d’avoir un métro léger moderne ? Si la 2e République version PTr-MMM sera une réalité ou non ? Si Paul Bérenger aura survécu aux clips Vire Mam ? Si les réseaux sociaux ont devancé la MBC en termes d’influence ? Si la démagogie des promesses diverses aura accroché ?

Consigne. Quoi que vous fassiez, mercredi, votez avec discernement en fonction des critères de méritocratie des candidats et de leurs projets concrets – pas en fonction des blocs et de leurs bribes. Coupez, tranchez s’il le faut, mais de grâce laissez primer la raison sur la passion. C’est ma seule consigne de vote !

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires